Agence QMI

Six molécules antivieillissement identifiées

Six molécules antivieillissement identifiées

Ces six molécules sont déjà classées non toxiques par Santé Canada.Photo Fotolia

Des chercheurs montréalais ont découvert que six groupes de molécules ont un effet antivieillissement important pouvant ralentir le processus, mais aussi prévenir les cancers et autres maladies associées au vieillissement.

Ces six molécules - parmi elles celles issues d'un extrait d'écorce de saule - sont déjà classées non toxiques par Santé Canada et reconnues pour leurs bienfaits sur la santé.

Pour parvenir à ces résultats, des scientifiques de l'Université Concordia à Montréal et de l'entreprise québécoise Idunn Technologies ont réalisé plus de 10 000 essais sur des extraits de plantes.

«Plutôt que de porter sur le traitement d'une maladie distincte, les interventions sur les processus du vieillissement à l'échelle moléculaire peuvent simultanément retarder l'apparition et l'évolution de la plupart des maladies liées à l'âge», a expliqué Éric Simard, le président d'Idunn Technologies.

«On estime que ce type d'intervention pourrait avoir un effet beaucoup plus vaste sur le vieillissement en santé et l'espérance de vie que celui qu'on exerce en ciblant spécifiquement chaque maladie», a-t-il ajouté. Le chercheur a d'ailleurs souligné que ces nouvelles molécules seront bientôt intégrées dans des produits commerciaux.

Les résultats de ces travaux ont été publiés dans la revue scientifique Oncotarget.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos