AFP

Zika: des centaines de milliers de cas possibles à Porto Rico

Zika: des centaines de milliers de cas possibles à Porto Rico

«Nous avons besoin d'une action urgente.»Photo Alvin Baez / Reuters

Porto Rico pourrait avoir des centaines de milliers de personnes contaminées par le virus Zika d'ici la fin de l'année, dont de nombreuses femmes enceintes, craignent les autorités sanitaires américaines.

«Je suis très inquiet: avant la fin de l'année on pourrait voir des centaines de milliers de cas d'infection par le Zika, dont des milliers de femmes enceintes», a déclaré jeudi le directeur des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC), le Dr Tom Frieden, de retour d'une tournée dans ce territoire américain de 3,5 millions d'habitants.

La situation économique à Porto Rico est déjà très mauvaise et ce territoire croule sous un dette de plus de 70 milliards de dollars.

«Nous avons besoin d'une action urgente pour minimiser le risque de cette infection pour les femmes enceintes», a insisté M. Frieden, jugeant «pressante une aide financière du Congrès» américain.

"Plus nous en savons sur les effets du virus Zika durant la grossesse, plus je suis inquiet", a encore dit le patron des CDC. "Jamais auparavant nous n'avons connu une infection transmise par des moustiques qui provoque des défauts de naissance à une aussi grande échelle".

Le Dr Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, a pour sa part estimé que les effets néfastes du Zika sur les foetus pourraient être encore plus importants qu'on ne le pensait jusqu'à présent. Et de nombreux bébés pourraient être touchés par des symptômes qu'on ne découvrira qu'après la naissance.

Le Zika est très fortement soupçonné de provoquer des microcéphalies, une malformation grave et irréversible qui se caractérise par une taille anormalement petite du crâne et du cerveau des nouveau-nés. Le nombre de cas a explosé au Brésil où l'épidémie de Zika fait rage depuis plusieurs mois.

Concernant les études sur d'éventuels vaccins, le Dr Fauci a répété qu'un essai clinique de phase 1, pour tester l'innocuité et l'efficacité, démarrera d'ici la fin de l'été ou le début de l'automne.

Il s'agit d'un vaccin fabriqué avec un morceau d'ADN du virus inspiré d'un autre déjà développé contre le virus du Nil Occidental, qui est de la même famille.

Mais dans le meilleur des cas, ce vaccin ne sera pas prêt avant la fin 2017, selon lui.

En dehors du foetus, le Zika, généralement transmis par la piqûre d'un moustique, ne présente pas de danger, provoquant dans le pire des cas des symptômes de rhume ou de légère grippe, passant même parfois inaperçus.

Le virus peut aussi se transmettre par voie sexuelle.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos