Canoë

Cancer du pancréas: une molécule qui donne de l'espoir

Cancer du pancréas: une molécule qui donne de l'espoir

Environ 4600 personnes sont mortes d'un cancer du pancréas en 2015 au Canada.Photo Fotolia

L'importance d'une petite molécule dans le processus de défense contre le cancer du pancréas a été mise en lumière par des chercheurs montréalais, une découverte qui pourrait aider à mieux appréhender la maladie.

Cette «petite molécule d'acide ribonucléique nommée miR-137 est fréquemment perdue dans les tumeurs du pancréas», ont expliqué dans un communiqué les deux équipes de chercheurs, l'une dépendante de l'Université de Montréal, l'autre de l'Université McGill.

Puisqu'il s'agit d'un élément-clé dans le mécanisme mis en place par l'organisme pour lutter contre le cancer, sa disparition constitue un phénomène déterminant dans l'apparition de la maladie.

L'objectif est désormais de «mieux comprendre les mécanismes menant à la perte de miR-137 afin d'établir des stratégies thérapeutiques pour traiter et prévenir le cancer du pancréas», a indiqué le Dr Frédérick Mallette, qui a codirigé l'étude.

Selon les travaux menés, en rétablissant des «niveaux normaux de miR-137 dans les cellules cancéreuses», on constate que celles-ci prolifèrent moins rapidement, confirmant l'aspect protecteur de la molécule.

Les recherches sur ce type de cancer sont d'autant plus importantes que le pronostic de survie est particulièrement mauvais. «Une personne diagnostiquée d'un cancer du pancréas aurait, en moyenne, 8 % de chances de vivre cinq ans à la suite de son diagnostic», rappele sur son site internet la Société canadienne du cancer.

Environ 4800 personnes ont reçu ce diagnostic en 2015 au Canada, tandis que quelque 4600 en sont décédées.

La recherche sur la molécule miR-137 a été publiée dans la revue Cell Reports.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos