Canoë

Bientôt des greffes entre séropositifs aux États-Unis

Bientôt des greffes entre séropositifs aux États-Unis

Ce genre d'opération a déjà été effectué en Afrique du Sud.Photo Fotolia

Des chercheurs de l'Université Johns-Hopkins, située à Baltimore, aux États-Unis, ont annoncé lundi avoir reçu l'autorisation d'effectuer une greffe d'organes d'un séropositif à un autre, une première dans le pays.

«L'institution sera la première au plan national à effectuer une greffe de rein d'un donneur séropositif et la première au monde à effectuer une greffe de foie d'un donneur séropositif», a expliqué l'université sur son site internet. Aucune date spécifique n'a été donnée.

L'Afrique du Sud ont déjà effectué ce genre d'opération. Par le passé, elle a été citée en exemple par des chercheurs américains pour qu'il en soit de même dans leur pays.

L'annonce des scientifiques de Baltimore intervient près de deux ans et demi après que Barack Obama eut signé le HOPE Act. Cette loi a autorisé des chercheurs à étudier la possibilité de greffer des organes de personnes séropositives à des donneurs eux aussi infectés. Jusqu'à présent, les séropositifs pouvaient recevoir des organes de personnes uniquement séronégatives.

Selon le Dr. Dorry Segev, professeur à l'École de médecine de l'Université Johns-Hopkins, 500 à 600 donneurs séropositifs pourraient chaque année sauver plus de 1000 vies.

Au total, 122 000 personnes sont en attente d'une greffe d'organe aux États-Unis.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos