Agence QMI

Des résidences pour personnes handicapées au bord du gouffre

MONTRÉAL - Après les centres de désintoxication, c'est au tour des résidences pour personnes lourdement handicapées de lancer un cri du coeur.

Avec leur nouveau budget réduit par Québec, près de 500 d'entre elles menacent de fermer et quatre ont déjà mis la clé dans la porte.

«Nous autres, on retient tous notre souffle. On se dit qu'ils vont se réveiller, qu'ils vont faire quelque chose. Mais là, il est minuit moins cinq», a lancé Gaétan Jolicoeur, propriétaire d'une résidence, lors d'un point de presse.

Dans le pire des scénarios, 2500 personnes handicapées risquent de perdre leurs ressources.

Paul Yellen, propriétaire d'une résidence, se demande comment il s'organisera pour nourrir, soigner et divertir ses protégés, six personnes handicapées.

«On tient à nos clients, puis on veut surtout pas qu'ils se ramassent à nouveau dans des institutions», a-t-il fait valoir.

L'opposition péquiste presse le ministère de la Santé et des Services sociaux de faire marche arrière.

Le gouvernement Couillard, quant à lui, assure que ces changements sont équitables et nécessaires. Il promet du même coup qu'aucune personne handicapée ne sera laissée seule advenant la fermeture de sa résidence.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos