Canoë

Réparer l'ADN contre le développement du cancer

Réparer l'ADN contre le développement du cancer

Un ADN endommagé ouvre la porte à de graves maladies. Photo Fotolia

Des médicaments qui «réparent l'ADN» pourraient bloquer le développement des cellules cancéreuses, ont découvert des chercheurs canadiens.

Une étude dirigée par Hugo Wurtele, chercheur à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, à Montréal, a démontré l'efficacité de nouveaux médicaments pour réparer l'ADN et empêcher ainsi la croissance des cellules cancéreuses.

En effet, si l'ADN est endommagé, certains gènes deviennent inactifs ou fonctionnent mal, ouvrant ainsi la voie au développement de maladies graves, tel que le cancer. Voilà pourquoi la recherche s'intéresse de près aux mécanismes qui conduisent à réparer les dégâts.

L'expérience des scientifiques montre que de «nouveaux médicaments du type inhibiteurs [...] sont prometteurs pour le traitement du cancer». Ces médicaments bloquent «fortement la prolifération des cellules [cancéreuses] en prévenant le fonctionnement normal de divers facteurs impliqués dans la réponse aux dommages à l'ADN générés de façon spontanée par le métabolisme cellulaire».

Les chercheurs ont utilisé la levure comme «système modèle» avant d'en arriver à ces conclusions. Il reste à comprendre dans le détail comment ces médicaments parviennent à bloquer la croissance des cellules cancéreuses.

L'étude a été menée en collaboration avec des chercheurs de l'Université de la Colombie-Britannique, de l'Institut de recherche en immunologie et cancérologie et du Centre hospitalier universitaire de Québec.

Les résultats de ces travaux ont été publiés, cette semaine, dans la revue scientifique britannique Nucleic Acids Research.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos