Agence QMI

Tinder s'attaque aux infections transmissibles sexuellement

Tinder s'attaque aux infections transmissibles sexuellement

Photo Archives / AFP

MONTRÉAL - La populaire application de rencontre Tinder proposera à ses usagers une fonction pour localiser le centre de dépistage des infections transmissibles sexuellement (ITS) le plus près d'eux.

C'est une virulente attaque publicitaire d'une fondation de Los Angeles qui a fait bouger l'entreprise technologique dans le dossier. On l'accusait d'être responsable - avec d'autres applications de rencontre - d'une importante recrudescence des ITS.

La fondation en question a décidé de stopper sa campagne de pub après l'initiative de Tinder.
Aveu de culpabilité de leur part? Pas vraiment.

«Un aspect important d'une relation saine - qu'elle soit entamée sur Tinder ou d'une autre façon- est la santé et la sécurité [...] aucune corrélation n'a pu être identifiée entre l'utilisation de Tinder et une augmentation des ITS. Nous sommes bien sûr fiers de fournir de pouvoir éduquer et fournir des ressources sur le sujet», peut-on lire dans un communiqué de l'entreprise.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos