Cassandre Forcier-Martin
Agence QMI

La réalité virtuelle pour soigner les troubles alimentaires

Cassandre Forcier-Martin

TROIS-RIVIÈRES - Des participants ont vécu pour la première fois l'expérience du Cybercorps, une technologie qui permet grâce à des lunettes de se voir dans différentes silhouettes.

L'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) fait partie des six établissements scolaires, à travers le monde, à utiliser la réalité virtuelle dans le domaine de la santé.

«L'expérience est possible grâce au casque de réalité virtuelle et au logiciel qui fonctionne du côté de l'ordinateur», a expliqué le professeur au Département de génie électrique et génie informatique à l'UQTR, Adel Omar Dahmane.

En laboratoire, le Cybercorps est utilisé pour mesurer la perception que les participants ont de leur corps. L'expérience est immédiate et permet de comprendre de quelle façon une personne peut se voir.

«Qu'on soit dans l'anorexie, la boulimie ou l'hyperphagie boulimique, ce qu'on retrouve dans les trois psychopathologies c'est l'image corporelle», a souligné la professeure et directrice du laboratoire LoriCorps à l'UQTR, Johana Monthuy-Blanc.

«Je revois mon corps de 14 ans, a confié une participante. Un corps sans forme.»

L'objectif de cette technologie est d'introduire l'appareil dans les cliniques pour intervenir auprès des personnes touchées par les troubles du comportement alimentaire.

Environ 300 000 personnes sont susceptibles de développer un trouble alimentaire au Québec. Le Cybercorps devient donc un outil utilisé en recherche, en prévention et en intervention.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos