AFP

États-Unis: premier cas d'anomalie cérébrale lié au virus Zika

États-Unis: premier cas d'anomalie cérébrale lié au virus Zika

Le zika est transmis par la piqûre d'un moustique infecté.Photo Fotolia

WASHINGTON - Les États-Unis ont signalé le premier cas d'un nouveau-né souffrant d'une anomalie congénitale cérébrale liée à une infection de la mère enceinte par le virus Zika.

Le Département de la santé d'Hawaï a indiqué dans un communiqué publié vendredi soir que ce bébé est né dans un hôpital d'Oahu avec une microcéphalie, une anomalie rare du développement de la boîte crânienne dont le diamètre est inférieur à la normale.

La mère a probablement été infectée par le virus Zika quand elle résidait au Brésil en mai 2015 au tout début de sa grossesse, indiquent les autorités sanitaires hawaïennes, précisant que celle-ci comme son enfant ne sont plus actuellement infectés.

Ce virus a affecté le développement cérébral de plusieurs milliers de nouveaux-nés au Brésil au cours des derniers mois.

Ce cas d'infection passée de la mère et de son enfant à Hawaï, suspectée par un médecin, a été confirmée par des analyses des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

«Nous sommes attristés par ce cas qui montre l'importance de suivre les dernières recommandations des CDC d'éviter pour les femmes attendant un enfant de voyager dans certains pays», a déclaré dans un communiqué la Dr Sarah Park, une épidémiologiste de l'État d'Hawaï.

Les CDC ont annoncé cette mise en garde vendredi déconseillant aux femmes enceintes de se rendre dans les régions et pays où des infections par le virus Zika ont été constatées et dont la plupart se trouvent en Amérique Latine et dans les Caraïbes.

Le virus Zika est transmis par des piqûres du moustique tigre. L'infection, qui n'est pas contagieuse, se manifeste souvent par des symptômes grippaux (fièvre, maux de tête, courbatures) avec des éruptions cutanées. Ils apparaissent dans les trois à douze jours après la piqûre par le moustique. Dans 80 % des cas, cette infection passe inaperçue et est très rarement mortelle.

Au Brésil, plus de 3500 cas de microcéphalie ont été enregistrés entre octobre et janvier, au moment où l'épidémie de Zika se propageait.

Des analyses ont permis d'affirmer que dans quatre de ces cas, les fœtus avaient développé la malformation durant la grossesse à cause du virus, selon les CDC.

Selon les CDC, 26 cas d'infection par le virus Zika ont été diagnostiqués aux États-Unis depuis 2007 chez des personnes qui l'avaient contractée hors du pays.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos