Josée Cloutier
Agence QMI

Atteinte d'un cancer et paralysée, elle veut s'en sortir

Atteinte d'un cancer et paralysée, elle veut s'en sortir

La vie de la jeune femme a basculé en mai 2015.Photo Fotolia

Josée Cloutier

SHERBROOKE - Paralysée après qu'on lui a retiré une tumeur qui comprimait sa moelle épinière, une mère de trois enfants qui se trouve à l'Institut de réadaptation physique de Québec fait preuve d'une force insoupçonnée.

Catherine Beaudoin, 26 ans, est bien déterminée à retourner auprès des siens à Princeville dans la région Centre-du-Québec.

La vie de la jeune femme a basculé en mai 2015 lorsqu'on lui a découvert une tumeur maligne qui comprimait sa moelle épinière. Elle était alors enceinte de 31 semaines de son troisième enfant.

Deux semaines plus tard, les médecins ont dû l'accoucher prématurément. Quelques heures après la césarienne, Catherine devait subir une délicate intervention de 12 heures au dos, aux côtes et aux poumons. Même si elle a perdu l'usage de ses jambes, la jeune mère est loin de se laisser abattre.

«De ne pas pouvoir marcher ce n'est pas cela qui va m'empêcher de vivre. Pour l'instant mon objectif c'est de vaincre le cancer, parce que c'est lui qui m'empêche de vivre et qui m'empêche d'avancer», a confié Catherine.

Pendant que la mère poursuit sa réadaptation pour optimiser sa mobilité, son conjoint, Keith Pellerin, veille aux besoins de leurs deux fillettes âgés de 4 ans et de 3 ans et du bébé de 7 mois. «Nous devons vivre au jour le jour. Nous n'avons pas de temps de nous apitoyer sur notre sort. De voir qu'il y a autant de gens pour nous aider me touche réellement», a partagé le père de famille.

Depuis quelques années déjà, des bénévoles de la région de Victoriaville avaient pris l'habitude d'organiser un souper bénéfice vins et fromages. Un événement qui avait pour but d'amasser des fonds pour une famille dont l'enfant était malade ou handicapé. Cette année, une nouvelle entité a été créée. Il s'agit de la Fondation Il était une fois.

La prochaine activité bénéfice qui aura lieu le 12 mars prochain au Complexe Sacré-Coeur de Victoriaville sera dédiée à Catherine. L'aide financière aura pour but pendant une année d'alléger le fardeau de la famille. Entre ses traitements, Catherine effectue de rares séjours à Princeville, dans une maison qui devra être adaptée à sa nouvelle réalité.

«C'est important d'avoir une famille qui est impliquée et qui a le goût de s'en sortir aussi. Je dois vous avouer que c'est dur de ne pas tomber en amour avec Catherine et sa famille. Ce sont des gens engagés et déterminés à s'en sortir», a souligné le président de la Fondation, Maxime Lamontagne.

«C'est la béquille qui va peut-être faire que je vais me tenir debout un jour», ose espérer Catherine.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos