Cover Media

Courir le marathon peut entraîner des lésions rénales

Courir le marathon peut entraîner des lésions rénales

Photo Fotolia

Courir est souvent considéré comme une bonne option pour faire du sport et lutter contre les maladies cardiaques et le diabète. Toutefois, courir de longues distances, comme lors d'un marathon, pourrait avoir des conséquences surprenantes pour la santé. Une nouvelle étude menée par les étudiants de Yale a découvert que le stress physique engendré par le marathon peut causer des lésions rénales à court terme. 

Dirigés par le professeur Chirag Parikh, les chercheurs ont étudié un petit groupe de coureurs qui ont participé au Hartford Marathon, en 2015. L'équipe a collecté des échantillons de sang et d'urine avant et après l'événement qui s'étendait sur 42 kilomètres. Ils ont analysé les différents signes de lésions rénales, comme les taux de créatine sérique, les cellules rénales au microscope, et les protéines présentes dans l'urine.

Il a été découvert que 82 % des coureurs étudiés manifestaient une insuffisance rénale aiguë de niveau 1, une condition par laquelle les reins ne parviennent pas à filtrer les toxines du sang, peu après la course. «Le rein répond au stress physique du marathon comme s'il était blessé, d'une façon similaire à ce qui se produit chez les patients hospitalisés quand le rein est affecté suite à des complications médicales et chirurgicales», a déclaré le Professeur Parikh.

Les chercheurs ont expliqué que les causes possibles des mauvais fonctionnements du rein, liés au marathon, pouvaient être l'augmentation continue de la température du corps, la déshydratation, ou une plus faible circulation du sang dans les reins, qui s'effectuent en courant de longues distances.

Alors que le problème au rein rapporté a disparu dans les deux jours après le marathon, l'expérience a permis de sensibiliser sur les résultats négatifs des activités répétées au fil du temps, avec plus de risques de problèmes dans les climats chauds. «Nous devons explorer cela plus en profondeur, a précisé le professeur Parikh. Les recherches ont montré qu'il y a aussi des changements associés au marathon dans les fonctions du coeur.» 

L'intégralité de l'étude a été publiée dans le American Journal of Kidney Diseases



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos