RelaxNews

La méditation, un atout minceur?

La méditation, un atout minceur?

De nombreuses études scientifiques vont dans le même sens.Photo RelaxNews

Quand on se lance dans un régime, on cible avant tout l'alimentation et l'activité physique mais la gestion des émotions est rarement invitée au menu. À tort, car apprendre à respirer, à se recentrer, à prendre conscience de son corps, à ne pas se jeter sur la nourriture pour répondre à des troubles émotionnels, permet de réguler son poids sur le long terme.

De nombreuses études scientifiques mettent de l'avant les bienfaits de la méditation sur le poids.

La méditation pourrait traiter l'obésité chez les enfants

Les dernières recherches américaines de la Vanderbilt University School of Medicine révèlent l'efficacité de la méditation de pleine conscience (Mindfulness) pour prévenir et traiter l'obésité spécifiquement chez les enfants, en réduisant la stimulation de la zone liée l'impulsivité dans leur cerveau.

Une étude Nutri-net santé révélait en décembre dernier qu'une pratique régulière de méditation pouvait réduire les risques d'obésité de 50 %. Méditation, yoga, sophrologie, qi-gong, tai-chi, la pratique d'au moins une de ces techniques psychocorporelles est associée à un risque plus faible d'être en surpoids et encore plus faible d'être obèse par rapport aux personnes n'ayant jamais pratiqué ce type d'activités.

Un sondage national de l'Université d'Orlando, en Floride, mené auprès de 1000 participants en décembre 2015, montre que la perte de poids dépend de la gestion de nos émotions et de notre bien-être psychologique. 90 % des interrogés n'ont pas conscience de cette composante essentielle, d'où la reprise de poids après les régimes.

Les secrets des gens qui restent minces toute leur vie

Des chercheurs américains de la Cornell University ont voulu comprendre comment des personnes pouvaient présenter une silhouette svelte toute leur vie, sans faire de régime particulier et apparemment sans effort. Ils ont découvert en février dernier qu'écouter ses propres signaux corporels et aborder la nourriture avec plaisir sans culpabiliser faisaient partie des critères de succès.

Les personnes plutôt attentives à l'instant présent seraient moins susceptibles d'avoir de la graisse autour du ventre et de devenir obèses, selon une étude américaine publiée en octobre 2015.

Une équipe de chercheurs de la Brown University Public School of Health a découvert qu'un faible niveau d'attention portée à l'expérience présente se répercutait sur l'organisme et en particulier sur l'adiposité au niveau du ventre. Parmi les 394 personnes suivies, les participants avec un faible niveau de mindfulness présentaient une prévalence de l'obésité plus élevée de 34 % par rapport à ceux qui y étaient plus attentifs.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos