RelaxNews

Arrêt du tabac: l'aide de son partenaire, un facteur clé?

Arrêt du tabac: l'aide de son partenaire, un facteur clé?

Le comportement d'une centaine de couples a été analysé.Photo Fotolia

Des chercheurs de l'université britannique d'Aberdeen ont montré que pour aider son conjoint à arrêter de fumer il valait mieux le soutenir et arrêter de lui faire des remarques. Ils ont publié les résultats de leurs recherches dans la revue Health Psychology.

Le docteur Gertraud Stadler s'est associé au professeur Urte Scholz de l'Université de Zurich pour analyser le comportement d'une centaine de couples, composés d'un fumeur et d'un non-fumeur.

Les chercheurs ont demandé aux deux partenaires de noter dans l'agenda de leur téléphone intelligent leurs interactions dix jours avant l'arrêt de la cigarette et de poursuivre au cours des 21 jours suivant.

Le non-fumeur devait évaluer à l'écrit le soutien qu'il pensait offrir à l'autre pendant cette période, alors que le fumeur notait aussi le soutien reçu par son partenaire.

Le fumeur devait aussi noter le nombre de cigarettes qu'il ou elle fumait chaque jour.

Les résultats ont montré que les fumeurs accompagnés par des conjoints qui offraient un soutien pratique et émotionnel ainsi que des encouragements étaient plus susceptibles d'arrêter durablement de fumer que les personnes qui devaient faire face aux remarques négatives de l'autre et à son manque de soutien.

Il ressort aussi de cette étude que l'aide est encore plus cruciale après le jour d'arrêt du tabac, une période au cours de laquelle les nouveaux non-fumeurs ont besoin d'encore plus d'attention positive pour ne pas replonger dans leur addiction.

«Nous savons que de nombreuses choses n'aident pas à arrêter de fumer, comme subir des remarques ou essayer de contrôler la situation, a commenté le Dr Stadler. Ces résultats montrent que nous devrions encourager notre partenaire et lui offrir un soutien émotionnel et pratique, en prenant par exemple en charge les enfants. De nombreuses choses peuvent aider sa moitié à arrêter de fumer.»

Des campagnes inefficaces

Des études précédentes s'étaient déjà intéressées à l'arrêt de la cigarette, certaines méthodes semblant plus efficaces que d'autres.

Une étude datant de 2015 a montré que les publicités anti-tabac et les campagnes de sensibilisation aux méfaits de cette addiction pouvaient avoir un effet contre-productif sur les fumeurs, car elles mettent les fumeurs sur la défensive et provoquer leur colère, ce qui ne les aide pas arrêter de fumer.

Des recherches parues le mois dernier dans la revue Communication Research ont aussi indiqué que le recours aux images chocs sur les paquets de cigarette pouvaient aussi produire un effet opposé.

Un rapport américain daté de 2015 paru dans les Annals of Internal Medicine a trouvé que les thérapies de soutien comportemental comme le suivi personnalisé par téléphone ou de visu étaient les plus efficaces, associées ou non à des substituts nicotiniques ou à des médicaments.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos