Cover Media

Addiction aux réseaux sociaux: rien d'anormal?

Addiction aux réseaux sociaux: rien d'anormal?

Notre cerveau nous pousse à nous rapprocher d'autres gens.Photo Fotolia

Il se pourrait que notre addiction aux réseaux sociaux soit liée à une simple histoire d'évolution biologique. Voilà ce que prétend un psychologue pour justifier la manière dont certains n'arrivent pas à décrocher de leur fil Facebook et Twitter.

Selon le scientifique, notre cerveau, victime de milliers d'années d'évolution, ne peut pas s'empêcher de vouloir nous faire nous rapprocher d'autres gens, d'autant que c'est devenu beaucoup plus facile aujourd'hui. «Ce n'est pas vraiment surprenant que tant de gens cherchent à rencontrer de nouvelles personnes sur les réseaux sociaux, a expliqué Bruce Hood, à l'occasion de la promotion de son nouveau livre, Domesticated Brain. Notre cerveau a évolué et nous a transformés en animaux sociaux.»

D'après le professeur, les gens auraient tendance à penser qu'en s'exposant à un tel flux d'informations et de points de vue, les utilisateurs des réseaux sociaux élargiraient leur appréciation du monde, mais il n'en serait rien. «Mais c'est en fait le contraire qui se passe. Les réseaux sociaux poussent les gens à s'enfermer dans des niches et des groupes de pensée bien plus qu'ils ne le font dans la vraie vie», a-t-il analysé.

Il ajouté que le cerveau humain s'est beaucoup développé depuis des millions d'années, mais il soutient que depuis 20 000 ans, il aurait tendance à rétrécir. D'après lui, cette réduction est liée à la domestication animale.

Dans son livre, le psychologue explique que le cerveau a commencé à rétrécir quand les hommes ont arrêté d'être des chasseurs et se sont mis à l'agriculture et l'élevage. En travaillant de paire avec son voisin plutôt que d'essayer de le dominer, les interactions sociales sont forcément devenues plus importantes.

C'est aussi à ce moment-là que l'idée de transmission aurait commencé à se développer. En suivant cette évolution, il est devenu nécessaire de créer des liens avec autrui, et aujourd'hui, les réseaux sociaux permettent de satisfaire cette nécessité devenue innée.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos