Catherine Girouard
37e avenue

Hypersensibles: comment être heureux au travail?

Hypersensibles: comment être heureux au travail?

Les personnes hypersensibles sont généralement bourrées de qualités.Photo Fotolia

Catherine Girouard

Le marché du travail est un milieu concurrentiel qui peut écorcher au passage les personnes hypersensibles. Comment peuvent-elles survivre dans la jungle du milieu des affaires?

Altruistes, empathiques, créatives: les personnes hypersensibles sont généralement bourrées de qualités. Mais comme elles vivent intensément les émotions positives comme les négatives, le milieu de travail peut parfois s'avérer pour elles un terrain miné.

«Quelqu'un qui a de la difficulté à gérer ses émotions peut être plus affecté par les commentaires et critiques des collègues, les conflits et la pression à la performance», explique la psychiatre Valérie Giroux.

Un couple d'hypersensibles - appelons-les Pierre et Joanie - connaît bien ces montagnes russes émotionnelles: la vie de bureau comporte pour eux son lot de défis. «J'ai l'impression que je ressens les choses plus profondément que les autres », confie Pierre, dont la psychologue a confirmé l'hypersensibilité. Pour lui, les situations conflictuelles sont particulièrement pénibles. «Dès que le ton monte ou que je reçois une critique, même si elle est toute petite, je ne suis pas à l'aise et j'ai tendance à prendre les choses de façon très personnelle, explique-t-il. Je retourne à ma place et je me remets en question. J'ai l'impression qu'on ne m'aime plus et que je perdrai mon emploi.»

La sensibilité de Joanie la fait pour sa part réagir promptement à toutes les situations. Les larmes lui embuent la vue beaucoup trop souvent à son goût: elle s'est même mise à pleurer durant une entrevue d'embauche en parlant de son bébé, raconte-t-elle. «Parfois, je suis juste un peu fâchée et je veux défendre mon point, mais les larmes arrivent. Les émotions prennent souvent le dessus quand je voudrais être capable d'être rationnelle.»

Bien que l'hypersensibilité ne vienne pas nécessairement avec l'anxiété, les hypersensibles seraient tout de même plus à risque d'en souffrir, ainsi que d'épisodes dépressifs, avance la Dre Valérie Giroux. C'est le cas de Pierre et Joanie, tous deux anxieux de nature, qui ont déjà vécu des crises d'anxiété.

Utiliser sa sensibilité à son avantage

Une grande sensibilité est aussi une force qu'il ne faut pas sous-estimer. «Les hypersensibles auront généralement de la facilité à entrer en contact avec les autres et être appréciés dans un groupe», souligne l'auteur et conférencier Alain Samson, spécialiste du mieux-être au travail.

«On me dit souvent que je suis un collègue agréable, je saisis très rapidement les gens et les situations», fait valoir Pierre qui a accepté sa grande sensibilité, conscient des bons côtés qu'elle apporte à sa personnalité. Même chose pour Joanie, vers qui les gens se tournent souvent pour se confier, la sentant capable d'une grande empathie.

«Être un hypersensible n'est pas un handicap, loin de là, insiste Alain Samson. Un hypersensible qui réussit à se contrôler peut être une grande force dans une équipe. Il peut voir et sentir des choses que la majorité ne voit pas et faire preuve d'un bon leadership sensible. »

Hypersensible en contrôle

Pour être heureux au travail, un hypersensible peut apprendre à vivre ses émotions et à mieux les contrôler. «Il faut être à l'écoute de ses sentiments, suggère Alain Samson. Si on éprouve l'envie de crier à l'injustice ou qu'on se sent envahi par un sentiment d'impuissance, il faut se reprendre en main, verbaliser et rationaliser ses émotions et trouver des solutions pour se remettre dans l'action en agissant sur ce qu'on peut contrôler.»

Même si une bonne hygiène de vie - saine alimentation, exercice, sommeil réparateur - bénéficie à tous les travailleurs, elle est cruciale dans le cas des hypersensibles. «Avoir premièrement une bonne hygiène de sommeil rend moins irritable et anxieux, explique la Dre Giroux. La clé est aussi d'avoir un bel équilibre entre la vie au travail et la vie sociale en faisant par exemple de l'exercice physique régulièrement, en prenant du temps pour soi, avec ses amis, sa famille, son conjoint, pour ne pas focaliser uniquement sur le travail.»

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos