François Guevremont
Agence QMI

Bilan judiciaire: 2015, l'année Turcotte

Bilan judiciaire: 2015, l'année Turcotte

Voir en plein écran

François Guevremont

MONTRÉAL - Si un procès a marqué l'année judiciaire 2015, c'est bien celui de l'ex-cardiologue Guy Turcotte. Il a été reconnu coupable au début du mois de décembre des meurtres non prémédités de ses deux enfants de 3 et 5 ans, survenus en 2009.

Les 11 jurés ont ainsi condamné l'homme de 43 ans à une peine de prison à vie. Le juge déterminera en 2016 combien d'années devront s'écouler avant que Turcotte puisse demander une libération conditionnelle.

Cinq motards arrêtés lors de l'opération SharQc ont dû pousser un soupir de soulagement en apprenant l'arrêt des procédures au début du mois d'octobre. Le juge James L. Brunton s'est rendu aux arguments des avocats de la défense. On reprochait à la Couronne d'avoir tardé à divulguer de nouveaux éléments de preuve.

Il s'agissait du premier mégaprocès faisant suite à la célèbre opération SharQc en 2009. Celle-ci s'était soldée par l'arrestation de 156 personnes qu'on alléguait oeuvrer dans le giron des Hells Angels.

L'ex-représentante en assurances collectives Carole Morinville, accusée d'avoir fraudé une soixantaine de clients, dont l'actrice Karine Vanasse, a plaidé coupable en décembre au palais de justice de Montréal. Elle était accusée d'avoir détourné environ 3,7 millions $ et sa cause a été reportée près d'une dizaine de fois depuis février 2011.

À Montréal, l'adolescent qui était accusé de terrorisme a été reconnu coupable des deux accusations pesant contre lui, devant la Chambre de la jeunesse de la Cour du Québec. Maintenant âgé de 16 ans, il avait été radicalisé principalement via internet.

Près de deux ans après le tragique incendie d'une résidence pour personnes âgées à L'Isle-Verte qui avait coûté la vie à 32 aînés, le Directeur des poursuites criminelles et pénales a annoncé qu'aucune poursuite criminelle ne sera intentée.

Jérémie Roy, accusé d'avoir agressé un jeune homosexuel, Mathieu Grégoire, au Festival western de Saint-Tite, en septembre dernier, a plaidé coupable en novembre et devra passer huit mois derrière les barreaux.

À Toronto, Raed Jaser et Chiheb Esseghaier ont reçu une peine de prison à vie en septembre pour complot au profit d'un groupe terroriste visant à faire dérailler un train de VIA Rail entre New York et Toronto.

Le monde politique touché

L'ancienne lieutenante-gouverneure Lise Thibault a été condamnée à une peine de 18 mois de prison et à un remboursement total de 300 000 $. Après six jours de détention, elle a recouvré sa liberté après que sa demande d'appel eut été accordée.

Le sénateur indépendant Patrick Brazeau a reçu une absolution inconditionnelle après avoir plaidé coupable en septembre à des accusations de voie de fait simple et de possession de cocaïne. Il avait été suspendu du Sénat et expulsé du caucus conservateur à la suite de son arrestation en 2013.

Il fait toujours face à une accusation de fraude en lien avec ses frais de résidence à titre de sénateur ainsi qu'à une accusation de garde et de contrôle d'un véhicule alors qu'il était en état d'ébriété.

Le procès du sénateur Mike Duffy pour fraude, abus de confiance et corruption devrait connaître son aboutissement en 2016.

À Boisbriand, l'ex-maire Robert Poirier et l'ancienne vice-présidente de la firme de génie-conseil Roche, France Michaud, ont été trouvés coupables de fraude, de complot et de corruption, dans une affaire de favoritisme dans l'octroi de contrats publics.

Sur le radar en 2016

Des sagas judiciaires devraient se poursuivre au cours de l'année 2016. Par exemple, Richard Henry Bain, qui avait ouvert le feu lors au Métropolis le soir des élections provinciales du 4 septembre 2012, devrait comparaître en mai. Il devait se présenter en cour en septembre 2015, mais son procès a finalement été reporté.

Le procès des policiers impliqués dans l'arrestation violente du récidiviste Alexis Vadeboncoeur se tiendra en septembre 2016 à Trois-Rivières. Ils font face à des accusations diverses, dont voies de fait armées, usage négligent d'une arme, voies de fait causant des lésions, production d'un faux rapport et entrave à la justice.

Jian Ghomeshi, ancien animateur vedette de la CBC, a plaidé non coupable à quatre accusations d'agression sexuelle et à l'accusation d'étranglement en 2015. Son procès doit débuter en février, devant un juge seul.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook