Simon Cremer
Agence QMI

Enfin, un choc Pacquiao-Mayweather

Enfin, un choc Pacquiao-Mayweather

Manny Pacquiao et Floyd Mayweather.Photo Steve Marcus / Reuters

Simon Cremer

L'année 2015 aura été marquée par un grand combat, qui a signifié la fin d'une époque, et peut-être le début d'une autre.

Ç'aurait pu arriver plus tôt dans leurs carrières respectives, mais en 2015, Manny Pacquiao et Floyd Mayweather ont enfin livré bataille dans la catégorie des poids mi-moyens. Ce fut le choc le plus anticipé de l'année.

Ils ont convenu de se faire face dans le ring en mai, à Las Vegas, donnant lieu au combat le plus populaire - et le plus rentable - de l'histoire du sport. Vendue à 100 $, la télédiffusion du rendez-vous a rapporté près de 500 millions $. Mayweather l'emporte par décision unanime, mais Pacquiao explique après le combat qu'il avait dû se battre avec une blessure à l'épaule. Les rumeurs d'un combat revanche ne se sont pas encore concrétisées.

Qu'il y ait une deuxième manche ou non, les carrières de Mayweather et Pacquiao tirent à leur fin, et il y a fort à parier qu'il y aura un nouveau roi des poids mi-moyens dans un an. Timothy Braldey fils (33-1-1, 13 K.O.), Kell Brook (35-0, 24 K.O.) et Keith Thurman (26-0, 22 K.O.) seront à surveiller, selon le site spécialisé BadLeftHook.com.

Tyson Fury a également fait parler de lui, en novembre, quand il a battu Wladimir Klitschko sur décision pour s'emparer du titre chez les poids lourds, au passage lançant des commentaires sexistes et homophobes.

La quête des ceintures

Sur la scène québécoise, les derniers 12 mois ont vu trois pugilistes québécois défendre leur honneur dans le ring. Dans un combat de championnat du monde, Jean Pascal s'est incliné face à Sergey Kovalev après l'intervention de l'arbitre au huitième round, en mars, à Montréal. Qu'à cela ne tienne, la revanche viendra le 30 janvier prochain, au Centre Bell.

En octobre, David Lemieux tente de défendre son titre IBF des poids moyens, mais il s'incline, lui aussi au huitième round sur décision de l'officiel, face à Gennady Golovkin.

Lucian Bute, quant à lui, est remonté dans le ring à Québec. Au Centre Videotron en décembre, il livre bataille au Britannique James DeGalle, dans la catégorie des super-moyens, sauf que le Roumain d'origine ne peut s'emparer de la ceinture de l'IBF.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook