Justin Trudeau donne un coup de main à Moisson Montréal

André St-Pierre

Dernière mise à jour: 18-12-2015 | 17h17

MONTRÉAL - Le premier ministre Justin Trudeau et sa conjointe Sophie Grégoire, tous deux décontractés, souriants, sont venus prêter main-forte aux quelque 130 bénévoles à l'œuvre, vendredi, dans les locaux de Moisson Montréal.

Après quelques poignées de main et salutations, le couple Trudeau-Grégoire s'est intégré rapidement à une des équipes chargées de remplir les paniers offerts à Noël par l'organisme de bienfaisance. Chaque panier contient 16 produits de base comme du riz, des pâtes alimentaires, du sucre, de la soupe, du jus et deux produits d'hygiène.

«Ce n'est pas une découverte pour M. Trudeau, qui est venu collaborer plus d'une dizaine de fois depuis les années 2000 à Moisson Montréal, a indiqué la directrice des communications et du marketing, Julie Bourbonnière. Il connaît bien notre organisme.»

Tout en gardant la cadence, M. Trudeau et sa conjointe ont échangé à bâtons rompus avec le personnel et les bénévoles, dont plusieurs n'avaient pas été avisés du passage du célèbre couple.

C'est le cas d'une équipe d'une douzaine d'employés du distributeur de films québécois Les Films Séville, agréablement surpris de cette visite inattendue. «J'ai demandé à M. Trudeau s'il irait voir un de nos films, La guerre des tuques, et il m'a répondu que Sophie irait avec les enfants», a indiqué Patrick Roy, président de l'entreprise, qui n'a pas raté l'occasion de jaser cinéma avec le premier ministre.

«C'est un grand amateur de Star Wars, il m'a dit qu'il venait d'aller voir le film», a ajouté M. Roy.

«Il est à l'aise, souriant, disponible, c'est agréable», a commenté une membre de l'équipe.

Après avoir participé à la confection d'une centaine de paniers - une opération d'une quinzaine de minutes, à une cadence soutenue - M. Trudeau a quitté les lieux avec sa conjointe, non sans s'être prêté de bonne grâce à la prise de photos avec le personnel sur place. Une activité qui semble devenue une tradition incontournable lors de chaque déplacement du premier ministre.

Des besoins constants

Moisson Montréal doit relever un défi imposant, à la mesure des besoins de la population qui fait appel à ses services: ce sont 16 000 paniers de Noël qui sont distribués depuis le 4 décembre, ce qui ne suffit pas à répondre à la demande, évaluée à 23 000 paniers.

Sans oublier l'autre défi qui revient chaque mois: offrir une aide alimentaire à plus de 146 000 personnes, dont près de 35 000 enfants.

«Pour le temps des Fêtes, nous avons les ressources nécessaires, suffisamment de bénévoles, a précisé Mme Bourbonnière. Mais durant le reste de l'année, c'est de soutien financier dont nous avons besoin. À cause de la demande, nous devons investir dans le transport, dans nos systèmes de congélation, agrandir l'entrepôt.»

Samedi, Moisson Montréal terminera son opération du temps des Fêtes avec son grand tri annuel réunissant 250 bénévoles afin de préparer 12 000 sacs de provisions d'urgences qui seront distribués les 21, 22, 23 et 29 décembre aux organismes qui desservent les gens dans le besoin.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Justin et Sophie font du bénévolat à Moisson Montréal

Voir en plein écran

Vidéos

Photos