L'art d'offrir des vêtements à Noël

L'art

Photo Fotolia

Violaine Ducharme

Les vêtements, en particulier les accessoires, font partie des cadeaux les plus offerts à Noël. Pourtant, il s'agit d'un article si personnel! L'animatrice de l'émission La reine du shopping à Canal Vie, Laurence Bareil, nous propose ses conseils pour offrir un morceau de vêtements qui sera assuré de plaire.

Donner des vêtements ou des accessoires à Noël, c'est une bonne idée ou pas?

Laurence Bareil: C'est certain que je vais répondre oui, c'est une bonne idée! Mais la règle d'or, c'est vraiment de bien connaître la personne, ses goûts, ce qu'elle est. Comme ce sont surtout les femmes qui offrent des vêtements à Noël, c'est important de mentionner qu'on n'entre pas dans la vie privée des couples: si l'homme a déjà une femme dans sa vie, on laisse tomber les boxers, par exemple, elle s'en occupera elle-même!

On n'oublie pas non plus que Noël, c'est pour faire plaisir: on n'en profite pas pour essayer de passer un message ou de changer le style de la personne. On doit savoir ce qu'elle aime, le genre de coupe qu'elle porte, ses marques favorites ou les magasins qu'elle préfère. Par contre, on a tous un beau-frère qui se préoccupe peu de son style ou de son apparence et qui est toujours content de se faire habiller par la famille à Noël. Dans ce genre de cas-là, par contre, c'est correct!

Comment fait-on pour s'assurer de la bonne taille de ce qu'on achète?

L. B.: On ne doit pas hésiter à fouiller dans les tiroirs ou demander à un proche de le faire pour nous et à prendre des mesures en centimètres avant d'aller magasiner. Au Canada, malheureusement, les tailles ne sont pas régies, alors chaque fabricant a sa propre charte de grandeurs, ce qui ajoute à la difficulté, car ce qui sera écrit sur l'étiquette ne correspondra pas nécessairement à la taille réelle de la personne (pour les hauts, on mesure en cm d'une aisselle à l'autre). On doit alors mesurer sur place.

Donc, on apporte son galon à mesurer au magasin?

L. B.: Absolument, toute femme devrait avoir son galon à mesurer dans sa sacoche! Ça sauve des vies, du temps et beaucoup de retours en magasin, et ne serait-ce que pour soi, beaucoup de temps en cabine d'essayage aussi, puisqu'on aura mesuré au préalable les morceaux qui nous intéressent.

Y a-t-il des indémodables?

L. B.: On ne se trompe jamais avec les accessoires d'hiver, c'est toujours apprécié et ça permet de varier les looks pendant la saison froide. Des bonnes mitaines, un beau foulard uni ou à carreaux de bonne qualité, en vraie laine... Attention de ne pas choisir de l'acrylique: ça a été conçu pour imiter la laine, mais on paye trop cher pour ce que ça coûte réellement. On reste dans les classiques, rien de trop extravagant.

Y a-t-il des indispensables?

L. B.: Oui, des beaux bas de qualité. C'est tellement plate à acheter, donc un cadeau qui fait plaisir et qui est utile en même temps, c'est gagnant! Si on en offre à un homme avec de grands pieds, cependant, on fera attention à ce que la pointure se situe entre 10 et 13.

Et les cravates?

L. B.: Je pense que trop de cravates quétaines se sont données par le passé! Si on veut être plus moderne, je suggérerais plutôt le nœud papillon.

Y a-t-il des articles qu'on doit absolument éviter?

L. B.: Je crois qu'il n'y a rien qui ne s'offre pas. Ça dépend toujours de la proximité qu'on a avec la personne. L'important, c'est de respecter ses goûts personnels et de ne pas créer de malaise. C'est pour cette raison que je donne toujours une facture cadeau en même temps que le vêtement: si la personne n'aime pas la couleur, par exemple, elle n'aura qu'à aller l'échanger au magasin.

Si le magasin veut bien le reprendre...

L. B.: En effet, il faut toujours vérifier la politique de retour du magasin avant de passer à la caisse! De mon côté, si le marchand n'offre qu'un change ou une note de crédit, je passe mon tour. Ça témoigne d'un manque de confiance en la qualité de leur stock, ou ça veut dire que quand on ne suit pas les conseils d'entretien, le vêtement brise, donc ils se protègent.

Laurence Bareil, La Bible du shopping intelligent, à paraître en 2015

laurencebareil.com

Aussi sur Canoe.ca


Vidéos

Photos