Un tweet d'Obama le plus «aimé» de tous les temps: explications