«Montréal pourrait accueillir entre trois et cinq matchs» - entrevue avec Michel Labrecque