Agence QMI
Agence QMI

Rassemblement des Hells à Saint-Charles-sur-Richelieu: tous les «full patch» du Québec y étaient

Rassemblement des Hells à Saint-Charles-sur-Richelieu: tous les «full patch» du Québec y étaient

Dario Ayala / Agence QMI

Agence QMI

SAINT-CHARLES-SUR-RICHELIEU | Tous les «full patch» du Québec ont participé en fin de semaine au Canada Run, ce grand rassemblement annuel des Hells Angells qui s'est déroulé à Saint-Charles-sur-Richelieu cette année, a appris l'Agence QMI.

Une source proche du dossier a précisé que «tous ceux qui pouvaient s'y rendre étaient là». On parle d'environ 70 Hells «full patch» québécois. Ceux qui n'ont pu se présenter au party «sont ceux qui sont incarcérés et ceux qui doivent respecter des conditions», a précisé la source qui a demandé à ce que son nom ne soit pas rendu public.

Parmi les absents figuraient également les deux Hells québécois recherchés pour trafic de stupéfiants et gangstérisme depuis le projet Objection du mois d'avril dernier, Daniel Giroux et Stéphane Maheu. Ils n'ont pas été aperçus à Saint-Charles-sur-Richelieu, a aussi pu apprendre l'Agence QMI.

Par ailleurs, dans un bilan de la fin de semaine, la Sûreté du Québec a laissé savoir dimanche que «près de 325 membres des Hells Angels ont été contrôlés» à ses différents points de contrôle installés dans la région, notamment sur l'autoroute 20. «Au total, [en incluant des 325 membres en règle contrôlés], on peut dire qu'environ 500 personnes se sont présentées à l'événement», a mentionné l'inspecteur Guy Lapointe, responsable des communications à la Sûreté du Québec.

La majorité des chapitres canadiens des Hells Angels étaient représentés.

L'inspecteur Lapointe a précisé que les contrôles ont été menés à l'occasion de l'arrivée des motards plutôt qu'à leur départ, pour des raisons stratégiques.

Ces contrôles ont permis de mettre à jour les informations policières sur les Hells Angels. Ils ont aussi été l'occasion de donner plus de 300 constats d'infraction.

«La plupart des constats ont été remis à des membres des Hells qui avaient décidé de rouler sur l'accotement plutôt que de rester dans leur voie sur l'autoroute 20 où la circulation a été dense à un certain moment», a expliqué l'inspecteur Lapointe. La deuxième raison pour l'émission de constats d'infraction a été la présence d'équipement non conforme ou défectueux, a précisé le policier.

Une seule arrestation a eu lieu au cours de la fin de semaine du Canada Run. L'homme arrêté est un Hells Angel de l'Ontario qui a proféré des menaces à l'endroit d'une policière à un point de contrôle de la police sur l'autoroute 20.

Ce rassemblement des Hells s'est terminé dimanche, alors que la plupart des participants, qui logeaient dans des hôtels de la région, notamment à Saint-Hyacinthe, ont repris la route en matinée.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos