Agence QMI
Agence QMI

Le Sénat donne son feu vert à la légalisation du cannabis

Le Sénat donne son feu vert à la légalisation du cannabis

Photo AFP

Agence QMI

OTTAWA | Le Sénat a donné son feu vert, jeudi soir, à la légalisation du cannabis en adoptant le projet de loi C-45 à 56 voix contre 30, avec une abstention.

Projet de loi phare du gouvernement Trudeau promis lors de la dernière campagne électorale, la légalisation du cannabis pourrait donc aller de l'avant, si les parlementaires aux Communes approuvent les amendements proposés par les sénateurs.

La loi devra faire l'objet d'une dernière analyse aux Communes, avant son adoption définitive. Si C-45 est approuvé tel que proposé par le Sénat, l'entrée en vigueur de la loi pourrait survenir d'ici la fin de l'été, soit un peu au-delà de la date longuement évoquée du 1er juillet.

Cependant, dans le cas contraire, la loi devra être renvoyée au Sénat pour un autre vote.

Le Sénat, et tout particulièrement les sénateurs conservateurs qui ont d'ailleurs voté contre la loi, et les libéraux de Justin Trudeau s'étaient affrontés sur la question de la légalisation dans les derniers mois, certains sénateurs réclamant des amendements au projet de loi.

Le Sénat a proposé différents amendements à C-45, incluant un article qui permettrait aux provinces d'interdire la culture du cannabis à la maison. Rappelons que le projet de loi vise à permettre de cultiver jusqu'à quatre plants à la maison, une mesure qui a notamment inquiété plusieurs associations de propriétaires d'édifices qui craignent les débordements et que la loi soit difficile à appliquer. Le gouvernement du Québec a d'ailleurs annoncé ne pas avoir l'intention de permettre cette mesure.

La ministre de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, a réagi au vote en remerciant les sénateurs «pour le travail important des derniers mois» sur son compte Twitter. «Nous sommes une étape plus près d'une politique raisonnable et responsable sur le cannabis - qui récupérera les profits des criminels et protégera nos jeunes», a ajouté la ministre, a précisant qu'elle réagira plus longuement vendredi.

La ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould, s'est aussi réjouie en affirmant que la décision du Sénat représente «un tournant pour la politique progressiste».



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos