Agence QMI
Agence QMI

Des élèves du Collège militaire royal de Saint-Jean menacés d'expulsion pour avoir profané le Coran

Des élèves du Collège militaire royal de Saint-Jean menacés d'expulsion pour avoir profané le Coran

Capture d'écran, google Maps

Agence QMI

OTTAWA - Soupçonnés d'avoir «manqué de respect envers le Coran», quatre élèves-officiers du Collège militaire royal de Saint-Jean font face à des sanctions disciplinaires, dont trois seront potentiellement expulsés des Forces armées canadiennes.

L'épisode de «conduite inappropriée et d'actes disgracieux» s'est déroulé le samedi 31 mars, durant le long week-end de Pâques, a rapporté le ministère de la Défense nationale.

Un groupe d'élèves-officiers se trouvait alors dans un chalet, selon la division des affaires publiques du Collège.

Dans un communiqué publié vendredi, le lieutenant-général Charles Lamarre, commandant du Commandement du personnel militaire a évoqué, sans élaborer, un «acte ignoble» au cours duquel des élèves-officiers «auraient manqué de respect envers le Coran».

Selon les informations rapportées par plusieurs médias, les étudiants en question ont profané le livre sacré de la religion musulmane avec du bacon et des fluides corporels.

La scène a été filmée et partagée avec d'autres cadets. La Défense nationale a fait savoir que cette vidéo n'existerait plus.

Ce sont des étudiants qui ont rapporté l'affaire à leurs supérieurs près de deux semaines plus tard, le 10 avril. Une enquête interne a immédiatement été lancée.

Au terme de l'investigation, le Collège militaire royal de Saint-Jean a recommandé la libération de trois des élèves-officiers impliqués. Un quatrième étudiant a reçu un avertissement écrit et devra purger une probation.

Le processus disciplinaire doit maintenant suivre son cours à travers la chaîne de commandement. C'est le directeur de l'administration des carrières militaires à Ottawa, qui devra statuer sur le cas des étudiants d'ici la mi-juin.

«Qu'il n'y ait aucun doute dans l'esprit de qui que ce soit: si ces allégations s'avèrent vraies, ces actes répugnants doivent être et seront condamnés dans les termes les plus fermes, et je sais qu'à cet égard, je parle au nom de l'ensemble des Forces armées canadiennes», a précisé le lieutenant-général Charles Lamarre.

Il est formellement interdit aux militaires des Forces armées canadiennes de se livrer à des activités promouvant la haine, la violence ou la discrimination, a rappelé le ministère de la Défense nationale.

De son côté, le ministre Harjit Sajjan a souligné dans une déclaration aux médias que «la diversité et la tolérance religieuse sont des valeurs canadiennes fondamentales que partagent nos Forces armées canadiennes».

«Le comportement tenu par ces personnes est déplorable et va à l'encontre de l'éthique des Forces armées canadiennes, a-t-il ajouté. Cela ne sera pas toléré. Je suis entièrement en faveur des mesures prises par les Forces armées canadiennes.»



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos