Agence QMI
Agence QMI

Temps supplémentaire: la STM devant le Tribunal administratif du travail

Temps supplémentaire: la STM devant le Tribunal administratif du travail

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Agence QMI

Alléguant un «refus concerté» de faire du temps supplémentaire de la part d'employés de l'entretien, la Société de transport de Montréal (STM) s'est tournée vers le Tribunal administratif du travail pour remédier à la situation.

Dans un communiqué, le Tribunal a fait savoir que l'entreprise et le syndicat ont été convoqués jeudi en audience publique après l'échec d'une séance de conciliation tenue en matinée. Une décision pourrait être rendue dans les prochaines heures.

La STM estime que le refus de certains des employés aurait pour conséquence de l'empêcher de «fournir les autobus requis habituellement, privant ainsi la population du service auquel elle a droit».

Rappelons qu'en février, les membres du Syndicat du transport de Montréal-CSN de la STM ont voté à 98 % un mandat de grève prévoyant des moyens de pression, dont une banque de six jours de grève. «Jamais dans l'histoire de notre syndicat l'employeur n'avait été aussi exigeant et agressif envers les acquis syndicaux», indiquait alors le président du syndicat, Gleason Frenette.

Le syndicat avait toutefois insisté sur sa volonté d'en arriver à une entente négociée.

De son côté, la direction de la STM avait tenu à rassurer la clientèle du maintien du service jusqu'à nouvel ordre.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos