Agence QMI
Agence QMI

Meurtre des Sherman à Toronto: il a fallu plus d'un mois pour réorienter l'enquête

Meurtre des Sherman à Toronto: il a fallu plus d'un mois pour réorienter l'enquête

Debbie Holloway, Toronto Sun

Agence QMI

TORONTO | Au cours des premières semaines ayant suivi le décès du milliardaire Barry Sherman et de son épouse Honey, survenu en décembre dernier, à Toronto, la police enquêtait seulement sur le meurtre présumé de cette dernière, indique des documents de perquisition consultés par le Toronto Star.

Ce n'est qu'à la fin de janvier que la police de la Ville Reine a finalement retenu la théorie voulant que le couple ait été assassiné.

Au départ, des médias torontois avaient rapporté, en citant des sources policières anonymes, que Barry Sherman, fondateur du géant pharmaceutique Apotex, s'était suicidé après avoir tué sa femme. Ces révélations avaient soulevé l'ire de la famille, mais la police ne les a jamais soutenues publiquement. Les enfants du couple avaient finalement embauché leur propre enquêteur.

Selon le «Star», qui a passé en revue des documents de perquisition, l'information contenue dans ceux-ci souligne la confusion qui régnait dans les premières semaines de l'enquête.

Les documents indiquent par ailleurs que 51 policiers ont jusqu'ici planché sur l'enquête touchant au meurtre «ciblé» des Sherman, qui ont été étranglés près de la piscine intérieure de leur maison cossue du secteur North York à Toronto.

Leurs corps ont été retrouvés le 15 décembre dernier par leur courtier immobilier, le couple ayant mis sa résidence en vente quelques semaines plus tôt. Il n'y avait pas de traces d'effraction.

Aucune arrestation n'a été réalisée à ce jour dans cette affaire et l'enquête se poursuit.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos