Ghislain Morissette
Agence QMI

Réjean Héon condamné à huit mois de prison ferme

Réjean Héon condamné à huit mois de prison ferme

Photo Fotolia

Ghislain Morissette

TROIS-RIVIÈRES - Réjean Héon, 47 ans, qui a reconnu sa culpabilité à des accusations d'attouchements sexuels sur une jeune fille, a été condamné mercredi à huit mois de prison ferme au palais de justice de Trois-Rivières.

Le juge Jacques Trudel a mentionné que les gestes avaient été nombreux.

La victime a été agressée entre 1988 et 1993 alors qu'elle était âgée de 11 à 15 ans.

Même s'ils ne situent pas à un niveau élevé dans l'échelle de gravité, les attouchements ont été commis sur plusieurs années et sous la contrainte physique.

Le juge a aussi tenu compte du fait que l'accusé avait reconnu sa culpabilité, évitant la tenue d'un procès. De plus, Réjean Héon n'a pas non plus d'antécédents judiciaires, il a toujours travaillé et, surtout, il n'y a pas eu de récidive.

Le juge a mentionné que Réjean Héon était un jeune adulte âgé de 18 ans au début des agressions. Il ne présentait pas de déviance sexuelle, mais plutôt une immaturité sexuelle.

Le juge a également rappelé les graves conséquences pour la victime. Ses relations ont notamment été entachées par les gestes de l'accusé, en particulier celles entretenues avec ses enfants et son conjoint.

En janvier dernier, la victime de Réjean Héon avait raconté au tribunal les séquelles laissées par les agressions qu'elle a vécues.

Aujourd'hui âgée de 40 ans, elle avait expliqué avoir vécu avec le poids d'un lourd sac à dos sur les épaules, rempli de culpabilité.

Elle dit que ce lourd poids s'allège depuis qu'elle a suivi une thérapie et qu'elle a dénoncé son agresseur. Mercredi, elle a déclaré être soulagée de constater que le juge l'a cru et ait pris en considération ce qu'elle lui avait raconté.

Elle souhaite inciter d'autres victimes à dénoncer leur agresseur.

Les attouchements ont commencé en 1988 alors que la victime avait à peine 11 ans.

Réjean Héon lui aurait d'abord touché les seins par-dessus son chandail puis, au fil des mois, il lui aurait demandé de le masturber, puis aurait tenté d'avoir une relation sexuelle complète avec l'adolescente, mais elle se serait défendue et l'aurait repoussé.

Réjean Héon a reconnu sa culpabilité en septembre dernier, évitant la tenue d'un procès.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos