Jean-François Cloutier
Agence QMI

La firme de pot s'excuse auprès de Guy Lafleur

La firme de pot s'excuse auprès de Guy Lafleur

Photo Agence QMI, Andréanne Lemire

Jean-François Cloutier

La firme de marijuana MYM Neutraceuticals s'excuse auprès de l'ancien joueur vedette du Canadien de Montréal Guy Lafleur, qu'elle a associé faussement à un mégaprojet d'usine de pot dans les Cantons-de-l'Est.

«La direction de MYM Nutraceuticals tient à s'excuser publiquement d'une erreur qui s'est glissée dans l'un de ses communiqués et qui se retrouve sur son site Web», a réagi ce matin l'entreprise.

«Jamais le nom de monsieur Guy Lafleur n'a été lié au projet de construction de quinze serres de cannabis médical à Weedon», poursuit MYM dans un communiqué publié mercredi matin.

Notre Bureau d'enquête a révélé que le président d'une filiale de MYM, Yann Lafleur, disait être le neveu du Démond blond sur le site web de son entreprise.

Pourtant ouvertement opposé à la légalisation du pot, Guy Lafleur n'en croyait pas ses yeux hier lorsque nous lui avons présenté mardi le communiqué de presse émis par MYM Nutraceuticals de Vancouver.

« Yann Lafleur, président de CannaCanada Inc., est le neveu de la superstar de hockey canadienne Guy Lafleur », vantait le communiqué émis en juin dernier, sans le consentement du « Démon blond ».

Des propos non vérifiés

Selon l'entreprise publique, inscrite à la Bourse nationale canadienne (CNSX), la personne qui a rédigé le communiqué s'est basée uniquement sur des propos rapportés par un tiers et jamais vérifiés pour établir un lien familial entre Yann et Guy Lafleur. «Un cas classique de téléphone arabe», explique-t-elle.

Yann Lafleur aurait seulement affirmé être «un lointain cousin» de Guy Lafleur, selon MYM.

«Pour éviter toute méprise, MYM a corrigé le communiqué de presse en retranchant les mots associant Yann Lafleur à monsieur Guy Lafleur», explique MYM ce matin.

Guy Lafleur a plus d'une fois déclaré être opposé à la légalisation du cannabis. Il soutient que son fils Mark, qui a eu plusieurs déboires avec la justice, « a commencé avec le pot et a fini avec les drogues dures ».

« Je ne connais pas de Yann Lafleur. Il n'est pas de ma famille, je vous le dis. Je ne sais pas ce que mon nom fait là », a déclaré le Démon blond hier, en marge de l'inauguration à Trois-Rivières d'une patinoire communautaire financée par la Fondation des Canadiens pour l'enfance.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos