Catherine Montambeault
Journal de Montréal

Amputée des quatre membres après avoir été électrocutée

Une femme de 18 ans a percuté un poteau d'électricité en voiture la nuit de Noël - Amputée des quatre membres après avoir été électrocutée

Catherine Montambeault

Une femme de 18 ans a décidé de se battre pour sa vie même si elle a été amputée de ses quatre membres après avoir été électrocutée lors d'un accident de voiture la nuit de Noël en Outaouais.

Une décharge a traversé le corps de Sabryna Mongeon après que son véhicule eut percuté un poteau d'électricité. Elle a dû attendre quatre heures étendue dans la neige avant d'être trouvée, des engelures s'ajoutant à ses brûlures.

La jeune femme a été plongée dans un coma artificiel dès son arrivée à l'hôpital de Hull au petit matin du 25 décembre. Sa famille a alors appris que si elle survivait, ses deux bras et ses deux jambes devraient être amputés.

« Ils nous ont demandé si Sabryna voudrait vivre même sans ses quatre membres, raconte sa soeur de 21 ans, Samantha Mongeon. Il fallait décider si on débranchait ma soeur ou pas. C'est inhumain, cette décision-là. »

Mais lorsque la victime a été transférée à l'Unité des grands brûlés du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) moins de 24 heures plus tard, les médecins ont décidé de la sortir du coma pour qu'elle puisse faire son propre choix.

À son réveil, Sabryna a été catégorique : elle voulait vivre.

« Elle nous a dit : "Je n'ai pas gelé dehors pendant quatre heures pour partir là-bas". Elle est incroyable », souffle sa soeur.

Quatre heures dans la neige

Après avoir passé le Réveillon de Noël avec sa mère et ses deux frères à Luskville, Sabryna Mongeon s'est mis en route un peu avant 2 h du matin pour aller rejoindre des amis à Gatineau.

Comme elle est craintive au volant, elle a décidé d'emprunter des petits chemins de campagne plutôt que la route 148. C'est à ce moment qu'elle a perdu le contrôle de son véhicule et qu'elle a embouti un poteau d'électricité.

« Après l'impact, elle n'avait pas de blessures, indique Samantha Mongeon. Mais elle a eu peur que sa voiture prenne en feu, alors elle est sortie. Elle ne savait pas que des fils électriques étaient tombés sur son auto. »

Dès que la conductrice a posé un pied au sol, elle a reçu une violente décharge électrique. Le courant serait entré par ses mains et serait ressorti par son pied gauche, qui a explosé.

Sabryna s'est effondrée dans la neige, où elle a dû attendre quatre heures, consciente, avant qu'un passant l'aperçoive.

« De peine et de misère, elle a réussi à retourner dans son auto juste avant que quelqu'un arrive, explique sa soeur. Mais elle avait les mains tellement gelées qu'elle n'était pas capable de mettre la clé dans le contact. Elle avait un cellulaire, mais ses mains étaient trop gelées pour ça aussi. »

L'homme qui l'a trouvée a immédiatement appelé les secours. Il serait désormais en arrêt de travail pour choc post-traumatique, selon les informations que la famille Mongeon a obtenues de la police.

Une battante

Sabryna a été éveillée pendant quatre jours avant d'être replongée dans le coma pour que les médecins procèdent aux amputations.

« Honnêtement, je pense qu'elle n'a peut-être pas réalisé toute l'ampleur de ce qui l'attend », estime sa soeur.

Cette dernière explique que Sabryna était très autonome avant son accident. À peine majeure, elle habitait seule en appartement et travaillait à temps plein comme serveuse.

« À l'hôpital, elle parlait déjà de retourner aux études et de se trouver une job pour personne handicapée, dit Samantha Mongeon. Elle a toute une volonté, elle veut faire quelque chose de grand. »

Une campagne de sociofinancement intitulée « Grave accident de la route » a été lancée sur le site Onedollargift afin que la mère de Sabryna puisse cesser de travailler temporairement pour être auprès de sa fille.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos