Michael Nguyen
Agence QMI

Michael Applebaum condamné à 12 mois de prison

Michael Applebaum condamné à 12 mois de prison

Michael Applebaum. Photo Archives / Agence QMI

Michael Nguyen

Dernière mise à jour: 30-03-2017 | 16h44

MONTRÉAL -  L'ex-maire de Montréal Michael Applebaum a été condamné à 12 mois de prison pour avoir reçu deux pots-de-vin d'entrepreneurs, devenant ainsi le premier maire de la métropole à être jugé et condamné à la prison. 

«Les gestes commis par l'accusé sont très sérieux, il est important que le public sache que cette conduite est hautement répréhensible, il a enfreint une valeur fondamentale de notre société», a dit la juge Louise Provost avant de condamner le maire déchu jeudi.

Applebaum, 54 ans, espérait s'en sortir avec un sursis, une probation ou même des travaux communautaires pour ses crimes qui s'étaient étalés de 2006 à 2011.

En arrivant au palais de justice de Montréal, il avait même dit qu'il allait faire une déclaration aux médias après avoir reçu sa sentence. Ça n'a pas été le cas, puisqu'il a quitté la salle d'audience par le couloir de la détention.

À l'époque de ses crimes, Applebaum était maire de l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. Mais plutôt que de se contenter de son salaire d'élu, il s'était adonné à de la corruption, en réclamant des pots-de-vin à des entrepreneurs qui voulaient faire affaire avec l'arrondissement.

À travers son ancien chef de cabinet Hugo Tremblay, qui a d'ailleurs témoigné contre lui au procès, Applebaum avait soutiré un peu moins de 50 000 $ de deux groupes d'entrepreneurs. L'argent n'a jamais été retrouvé.

«(La corruption) engendre une perte de confiance du public», a dit la juge Louise Provost mercredi.

Position d'autorité 

La magistrate a retenu comme facteur aggravant la position d'autorité d'Applebaum, tandis que l'absence d'antécédents criminels et le risque de récidive nul a joué en faveur du maire déchu.

«Il n'y a aucune preuve de prise de conscience, même embryonnaire», a ajouté la juge en soulignant la possible cupidité d'Applebaum.

Pour Me Nathalie Kebler de la Couronne, Applebaum méritait deux ans de pénitencier pour ses crimes.

«C'est une peine importante, mais avec les dossiers de corruption, la commission Charbonneau, le message à envoyer doit être clair», avait-elle dit lors des plaidoiries sur la peine.

L'avocat d'Applebaum, Pierre Teasdale, avait demandé à la juge d'éviter à son client la prison, rappelant que «le risque de récidive est nul». «Il est neutralisé de toute fonction publique», avait ajouté l'avocat.

Depuis sa chute, Applebaum est redevenu agent immobilier, mais sa notoriété mettrait un frein à sa carrière. Lors d'une audience, un témoin a fait savoir qu'en quelques années, il avait seulement gagné 12 050 $ en commission de vente de propriétés.

Il a décidé de ne pas faire appel du verdict de culpabilité. En plus de la peine de prison, il devra aussi respecter une probation de deux ans. 



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos