Agence QMI

Autoroute 13: un deuxième officier de la SQ relevé de ses fonctions

Autoroute 13: un deuxième officier de la SQ relevé de ses fonctions

Ce capitaine a été affecté à des tâches administratives.Photo Sylvain Denis / Agence QMI

Dernière mise à jour: 19-03-2017 | 17h58

MONTRÉAL - Un deuxième officier de la Sûreté du Québec (SQ), aussi responsable de la gestion des événements lors du fiasco des véhicules paralysés sur l'autoroute 13 à Montréal, a été relevé de ses fonctions, a annoncé la SQ par communiqué, dimanche.

Comme le lieutenant visé jeudi dernier, ce capitaine a été affecté à des tâches administratives.

«L'enquête interne se poursuit et à sa conclusion les gestionnaires qui seraient fautifs pourraient faire face à des sanctions disciplinaires», a mentionné la SQ par communiqué.

Ce corps de police avait reconnu jeudi avoir agi «trop tard» pour aider les personnes coincées dans leur véhicule sur l'autoroute 13, entre les autoroutes 20 et 40, à Montréal. Certains sont restés pris durant 13 h lors de la tempête de neige durant la nuit de mardi à mercredi. Environ 300 véhicules ont alors été longuement immobilisés sur l'autoroute.

«Ça n'aurait jamais dû durer aussi longtemps. On considère que cette personne (le lieutenant) n'a pas pris les bonnes décisions. Elle aurait dû tenir compte que plus le temps avançait, plus les gens devaient être évacués», avait alors affirmé le capitaine Guy Lapointe, porte-parole de la SQ, jeudi, pour justifier les mesures contre le premier officier. Il avait aussi affirmé que ce lieutenant se serait concentré sur la «réouverture des voies», c'est-à-dire à remorquer les deux camions pris au début du bouchon, plutôt qu'à prêter assistance aux automobilistes.

La SQ a déclenché une enquête interne concernant son travail durant cet événement qui a forcé le premier ministre Philippe Couillard a présenté des excuses pour ce cafouillage, dont le ministère des Transports est aussi responsable. Une enquête externe a aussi lancé par le gouvernement.

La SQ a par ailleurs blâmé des camionneurs pour cet embouteillage en expliquant que certains avaient refusé d'être remorqués, ce qui avait empêché de dégager les voies. Un des camionneurs a d'ailleurs été arrêté samedi. Selon le corps de police, l'homme pourrait notamment faire face à des accusations criminelles de méfait et de nuisance. Son dossier sera soumis au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) en début de semaine.

Également visé par un mandat d'arrestation émis en Ontario, le suspect devra être remis aux policiers de la ville de Kingston pour une affaire de fraude par carte de crédit.

Plusieurs camionneurs auraient refusé de se faire remorquer en raison des frais de remorquage.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos