Josée Cloutier
Agence QMI

Délit de fuite mortel: Yvon Brosseau demeure incarcéré

Josée Cloutier

GRANBY - Le multirécidiviste de Granby, Yvon Brosseau, qui vient de terminer sa peine de 30 mois de prison pour délit de fuite causant la mort, demeurera incarcéré tant que personne ne se sera porté garant pour lui.

L'audition de sa cause pour fixer ses conditions de remise en liberté, qui devait avoir lieu jeudi au Palais de justice de Granby, a été repoussée à une date ultérieure.

Responsable du décès de la cycliste Andrée Carbonneau au printemps 2013 à Granby, il a de nouveau été arrêté par les policiers de Granby lundi en plein après-midi au volant de la voiture d'un ami. Il lui était pourtant interdit de conduire.

«Il y a beaucoup trop de gens comme lui sur nos routes!», a affirmé, en entrevue jeudi, l'intervenant en toxicomanie et expert pour la Cour, René Gagnon.

«C'est un entêtement à se croire au-dessus des lois ou à agir comme un adolescent», a ajouté M. Gagnon.

En combinant ses condamnations pour conduite avec les capacités affaiblies et toutes les fois où il a pris la route sans en avoir le droit il est rendu à sa huitième infraction.

Lors de son arrestation cette semaine, Brosseau venait de compléter sa peine de 30 mois de prison pour le délit de fuite mortel dont il avait reconnu sa culpabilité. En juillet 2013, lors du prononcé de sa sentence, juge Erick Vanchestein s'était adressé à Yvon Brosseau en lui disant: «Vous venez de démontrer que vous vous foutez éperdument des lois de la conduite automobile».

Introspection

L'introspection souhaitée par le juge n'a pas été faite. Pour René Gagnon, expert appelé à témoigner régulièrement dans les cours du Québec et même des États-Unis, il est nécessaire dans des cas pareils d'assurer un suivi serré.

«À l'heure actuelle dans les centres de détention provinciaux, il n'y a pas suffisamment de programmes. Ce genre de personne a besoin d'une importante remise en question sur son mode de fonctionnement».

Yvon Brosseau n'est pas seul. Début janvier, au Saguenay, Michel Girard a été arrêté pour une 11e fois pour conduite avec les facultés affaiblies. Un suivi thérapeutique serré et une gradation des sentences pourraient faire une différence, mais pour certains délinquants seulement.

«Il y en a qui malheureusement ne comprendront jamais! Il faut augmenter les sentences jusqu'au jour où les personnes n'en peuvent plus de faire de la prison».

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos