Maxime Deland
Agence QMI

Jian Ping Li: la maîtresse du conjoint refuse de passer le polygraphe

Maxime Deland

Dernière mise à jour: 12-01-2017 | 19h55

LONGUEUIL - Dans un ultime effort pour tenter de résoudre la mystérieuse disparition de Jian Ping Li et de son bébé de six mois, la police de Longueuil a réussi à convaincre le mari de la disparue de passer le test du polygraphe. La maîtresse de ce dernier a toutefois refusé de s'y soumettre.

En installant jeudi leur poste de commandement mobile à deux pas du dernier endroit où Jian Ping Li a été vue en avril 2014, les policiers de Longueuil tentaient de faire délier des langues. La police croit que sa présence dans le secteur pourrait ressasser de vieux souvenirs à des résidents, qui décideraient de finalement dire ce qu'ils savent.

Près de trois années d'enquête plus tard, les autorités ont réussi à convaincre le mari de Mme Li, Hong Hui Lu, de passer le test du polygraphe, mieux connu sous le nom de détecteur de mensonges.

«Pour ne pas nuire à l'enquête, on ne dira pas s'il a réussi le test ou non», s'est limitée à dire l'agente Mélanie Mercille, porte-parole de la police de Longueuil.

Selon nos informations, la maîtresse du conjoint de Jian Ping Li refuse toujours à ce jour de se soumettre à ce test, et ce, malgré les demandes des policiers. La femme a présentement un conjoint, mais elle est toujours l'amie de cœur de Hong Hui Lu.

Collaboration

Lors d'un bref entretien avec TVA Nouvelles jeudi matin, M. Lu a dit qu'il ignorait pourquoi sa maîtresse refusait de passer le test du polygraphe.

L'homme a également dit ne pas savoir pourquoi les policiers sont de retour devant sa résidence. Il a ajouté qu'il collaborait avec les policiers et qu'il avait «fait beaucoup de choses» pour aider la police à retrouver sa femme et son enfant. «Je suis inquiet. Je veux qu'ils reviennent», a-t-il confié.

En point de presse jeudi, le Service de police de l'agglomération de Longueuil a confirmé que quelqu'un de l'entourage de la disparue et de son mari refuse de passer le test du polygraphe, sans toutefois vouloir confirmer de qui il s'agit. La porte-parole a aussi indiqué que M. Lu s'était bel et bien prêté au test.

Disparition

Mme Li et son poupon se sont volatilisés il y a bientôt trois ans.

C'est le conjoint de Jian Ping Li qui l'a vue pour la dernière fois le 30 avril 2014 en matinée, alors qu'il quittait la résidence familiale. À son retour vers 14 h 30, la mère de famille et son bébé s'étaient éclipsés. La femme de 42 ans n'avait apporté aucun effet personnel avec elle, ni argent ni cartes bancaires. Elle n'a pas donné signe de vie depuis ce jour.

Dans les semaines qui ont suivi la disparition, la police de Longueuil a obtenu des centaines d'informations du public. À l'époque, des responsables de l'enquête avaient indiqué que toutes les informations avaient été «vérifiées, revérifiées et revalidées», mais qu'elles n'avaient pas permis de faire progresser le dossier.

À ce jour, l'affaire est toujours traitée par les policiers comme une disparition et non comme un double meurtre.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos