Agence QMI

La vente de blindés à l'Arabie saoudite devant les tribunaux

La vente de blindés à l'Arabie saoudite devant les tribunaux

Photo Archives / Agence QMI

MONTRÉAL - Une initiative menée par le professeur de droit montréalais Daniel Turp et des étudiants de l'Université de Montréal s'amorcera lundi devant les tribunaux pour tenter de faire bloquer une vente de blindés à l'Arabie saoudite.

Dans le cadre de l'opération «droits blindés», ces juristes feront entendre leurs arguments devant la Cour fédérale, à Montréal, lundi et mardi. «Il s'agit d'un des très rares cas où la Cour fédérale a procédé à l'étude de la contestation avec autant de célérité», a mentionnée Philippe Leclerc, un représentant du groupe, dans un courriel.

Les gouvernements de Stephen Harper, puis de Justin Trudeau, ont appuyé la vente blindés légers à l'Arabie saoudite par la compagnie General Dynamics. Le contrat prévoit la livraison de 900 véhicules d'une valeur estimée de 15 milliards $ qui seront produits à London, en Ontario.

Cette entente a attiré des critiques de la part de groupes de défense des droits de l'Homme, qui craignent que le pays du Moyen-Orient utilise ces blindés contre sa propre population.

Plus tôt cet automne, le Globe and Mail a révélé que le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a bloqué une vente d'armement à la Thaïlande en raison de craintes liées au respect des droits humains. Pourtant, ce pays a une meilleure réputation en la matière que l'Arabie saoudite, selon le Freedom House.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos