Agence QMI

Premier homicide de l'année à Montréal

Un homme blessé par balle dans Saint-Léonard

Voir en plein écran

Dernière mise à jour: 25-03-2016 | 23h10

MONTRÉAL - Le chauffeur de taxi atteint par balle tôt jeudi dans l'arrondissement montréalais de Saint-Léonard a succombé à ses blessures vendredi soir, ce qui en fait la première victime d'homicide à survenir dans la métropole cette année.

L'an dernier, on comptait à pareille date huit homicides sur le territoire desservi par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Plus tôt dans la journée vendredi, les policiers ont relâché les deux suspects arrêtés en lien avec ce crime. Les deux hommes de 25 et 26 ans ne font face à aucune accusation pour l'instant.

L'enquête du SPVM se poursuit et les «enquêteurs tentent d'obtenir plus d'information sur les causes et les circonstances qui ont mené à ce premier homicide», a expliqué le porte-parole du SPVM, Jean-Pierre Brabant.

Vers 2 h 15 jeudi, les policiers ont reçu un appel signalant des bruits qui ressemblaient à des coups de feu près des rues de Domrémy et du Laus.

Sur place, ils ont retrouvé la victime, un homme de 36 ans à bord d'un véhicule de taxi, à la position du conducteur. Il a été atteint par au moins un projectile au haut du corps.

La victime a été transportée à l'hôpital, où son état était jugé critique.

Le SPVM a rejeté l'hypothèse du vol qualifié, qui avait d'abord été privilégiée.

Un rappel du danger

Pour le vice-président de la compagnie pour laquelle travaillait l'homme, la Coop de l'Est, la nouvelle de son décès est un rappel des risques qui entourent le travail la nuit.

«Le danger, il nous guette tout le temps, surtout la nuit», a affirmé Mourad Zouaoui, en entrevue avec l'Agence QMI, tard vendredi soir.

Depuis l'homicide d'un chauffeur de taxi à Montréal en 2013, M. Zouaoui préfère ne plus travailler de nuit.

Selon lui, la tristesse d'avoir perdu de nouveau un collègue dans des circonstances similaires est partagée par les autres chauffeurs de taxi.

«On fait tous le même métier. [...] C'est une triste nouvelle pour nous tous», a déclaré M. Zouaoui, ajoutant qu'il est lui-même très affecté par la nouvelle tombée vendredi soir.

Il n'avait pas eu de nouvelles de la victime en fin de journée vendredi, et espérait que l'homme prendrait du mieux.

«J'avais un petit espoir, il a passé la journée au bloc [opératoire]», a-t-il expliqué.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos