Catherine Bouchard
Agence QMI

La police relance l'enquête sur Marilyn Bergeron

Catherine Bouchard

Dernière mise à jour: 17-02-2016 | 17h46

QUÉBEC - Huit ans après la disparition de leur fille Marilyn Bergeron, Andrée Béchard et son conjoint, Michel Bergeron, ainsi que le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) relancent les recherches. 

Mercredi matin, la police a installé un poste de commandement sur la rue de la Concorde, dans le secteur Saint-Romuald, là où la jeune femme a été vue pour la dernière fois, le 17 février 2008.

La famille a lancé une nouvelle vidéo sur YouTube afin de délier les langues de témoins qui n'ont toujours pas été rencontrés, en lien avec la disparition de Marilyn. «Huit années sont passées, peut-être qu'ils seront plus à l'aise aujourd'hui de donner de l'information», a suggéré Mme Béchard.

Les parents de Marilyn estiment que «des points sont demeurés obscurs» dans l'enquête. Certaines personnes ne se sont pas présentées pour témoigner et d'autres sont tout simplement introuvables. La jeune femme a habité trois ans à Montréal avant de revenir à Québec peu de temps avant sa disparition.

«En cette période où l'on entend parler des femmes autochtones disparues ou assassinées, de fugues d'adolescentes où les parents sont toujours sans nouvelles, j'ajoute aujourd'hui le drame de la disparition de notre fille», a insisté la mère de Marilyn.

Une vidéo pour sensibiliser

La vidéo est un rappel des faits. Mme Béchard y réitère aussi sa demande de collaboration du public. «Nous espérons que ça nous donnera une réponse autour du mystère de la disparition de notre fille Marylin, espère-t-elle. Notre famille a de nouveau besoin de vous et de votre collaboration en ce jour malheureux.»

Marilyn Bergeron a quitté la résidence familiale en matinée le 17 février 2008. La jeune femme, alors âgée de 24 ans, aurait tenté de faire un retrait à la Caisse Desjardins de Loretteville avec sa carte de crédit. Elle a été vue pour la dernière fois au Café Dépôt du quartier Saint-Romuald, à Lévis, en fin de journée.

La récompense de 10 000 $ promise par l'organisme Jeunesse au Soleil, pour toute personne qui détient de l'information permettant de résoudre cette disparition, est reconduite pour un an.

La sœur de la disparue, Nathalie Bergeron, doit également faire une sortie prochainement sur de nouveaux détails concernant les événements.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos