Agence QMI

Trop d'accidents mortels en motoneige

Trop d'accidents mortels en motoneige

Deux motoneigistes avaient dû être secourus après avoir fait une chute à Mirabel le 5 février 2016.Photo Pascal Girard / Agence QMI

TROIS-RIVIÈRES - Les motoneigistes n'ont pas une très belle saison pour pratiquer leur sport en raison des mauvaises conditions météorologiques cet hiver. Mais, malgré une saison écourtée, on compte malheureusement encore trop de décès sur les sentiers du Québec.

La neige se fait rare et elle est arrivée tard, retardant le début de la saison.

Les conditions ne sont donc pas très bonnes, confirme la porte-parole de la Sûreté du Québec, Annie Thibodeau. «Il n'y a pas beaucoup de neige, les roches et les souches sont parfois apparentes. Les conditions climatiques rendent les sentiers glacés, c'est difficile.»

Encore ce lundi après-midi, un motoneigiste a perdu le contrôle sur un sentier à Saint-Narcisse.

Il n'a heureusement subi que des blessures aux jambes.

Quinze morts

Depuis le début de la saison, 15 motoneigistes ont perdu la vie au Québec.

Le 6 février, un homme de 22 ans a été heurté par un véhicule en traversant une route à Saint-Prosper.

Un motoneigiste de 56 ans a perdu la vie à Pierreville en janvier.

Au Saguenay, on compte quatre décès: à Ferland-et-Boilleau, Saint-Bruno, et dans les Monts Valin (deux morts).

Deux autres motoneigistes ont perdu la vie sur la Côte-Nord, près du lac Pentecôte et à Saint-Augustin.

L'Est-du-Québec et la Gaspésie ont été épargnés, mais on compte un mort à Lévis, un autre à Saint-Fabien, dans Chaudière-Appalaches, et un troisième en Beauce, à Saint-Isidore.

Un motoneigiste a perdu la vie à Saint-Pierre-Baptiste, dans la MRC de l'Érable, un autre dans Lanaudière, à Sainte-Émélie-de-l'Énergie.

Autre accident mortel à Papineauville, en Outaouais, et un 15e, à Louvicourt, survenu vendredi dernier en Abitibi.

Très souvent, ces accidents auraient pu être évités.

«Comme sur les routes, en motoneige, c'est souvent l'alcool et la vitesse qui sont en cause. Et l'inexpérience», soutient le Dr Raynald Gauthier, coroner.

Annie Thibodeau de la Sûreté du Québec tient à rappeler qu'il y a des limites de vitesse à respecter. «Sur les sentiers, la limite est de 70 km/h.»

Peu importe les conditions, l'important, c'est la prudence.

Le Dr Gauthier constate «que les motoneigistes souvent connaissent mal leur limite de freinage, ça ne s'arrête pas facilement une motoneige».

En moyenne au Québec, on constate entre 20 et 25 accidents mortels chaque année.
On compte plus de 400 décès depuis 2000.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos