Michaël Nguyen
Agence QMI

Lent début du procès de Frank Zampino

Michaël Nguyen

Dernière mise à jour: 08-02-2016 | 11h34

MONTRÉAL - Le procès en lien avec le scandale du Faubourg Contrecoeur a connu un lent départ lundi au palais de justice de Montréal, avec notamment une plainte de la défense qui dit n'avoir obtenu des éléments de preuve que la semaine dernière.

«Cela fait des années que l'on se prépare et on reçoit encore de la preuve. Ce n'est pas équitable (pour les accusés)», a déploré Me Isabel Schurman de la défense, dès les premières minutes du procès.

La Couronne, de son côté, va déposer une requête pour modifier les chefs d'accusation contre les huit accusés, dont l'ex-numéro deux de la Ville, Frank Zampino.

Selon la poursuite, il aurait été au cœur d'un stratagème ayant permis la vente d'un terrain de 31 millions $ pour la modique somme de 4,4 millions $.

Le scandale de corruption du Faubourg Contrecoeur, l'un de ceux qui sont survenus alors que l'ex-maire Gérald Tremblay était au pouvoir, remonte à 2007. Les accusations ont été déposées en 2012, et il a fallu attendre presque quatre ans pour la mise en marche du procès.

Outre Frank Zampino, parmi les accusés figurent Paolo Catania, ex-grand patron de la firme Construction F. Catania et Bernard Trépanier, ex-argentier d'Union Montréal et surnommé «Monsieur 3 %».

Une kyrielle d'accusations

Ils font face à une kyrielle d'accusations de fraude, de complot pour fraude et d'abus de confiance.

Au total, la Couronne compte faire entendre plus d'une cinquantaine de témoins au cours de ce procès qui devrait durer trois mois.

Mais l'un des accusés pourrait bien plaider coupable cette semaine, a laissé entendre son avocat.

«Il se présentera vendredi pour faire ce qu'il a à faire», a fait savoir l'avocat de Daniel Gauthier.

Selon la police, M. Gauthier a servi d'intermédiaire entre la SHDM et Paolo Catania dans le dossier de l'obtention du contrat du Faubourg Contrecoeur.

Lundi matin, avant même qu'une requête ne soit entendue, le juge Poulin a permis aux avocats d'aller discuter en privé.

Aussi sur Canoe.ca
 



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos