Agence QMI

Tuerie de La Loche: le présumé tireur intimidé?

Tuerie à La Loche

Voir en plein écran

LA LOCHE, Saskatchewan - L'adolescent de 17 ans qui est accusé d'être à l'origine de la fusillade survenue vendredi à La Loche, en Saskatchewan, aurait été victime d'intimidation.

Le jeune suspect, dont l'identité ne peut être révélée, est accusé d'avoir abattu quatre personnes, soit deux éducateurs et deux adolescents. Il a comparu lundi devant la Cour de la Saskatchewan.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) n'a pas encore confirmé le motif qui a mené à la fusillade.

Brian Trainor, un sergent retraité du Service de police de Saskatoon, a mentionné qu'il ne serait pas surpris si l'événement était relié à l'intimidation. Cité par le Global News, M. Trainor a indiqué que la communauté a peu de services en santé mentale.

Initiatives

Selon le Global News, quelques initiatives dans le but de contrer l'intimidation ont été mises sur pied par le gouvernement provincial de la Saskatchewan.

Le programme Au-delà de la souffrance, donné par la Croix-Rouge canadienne, aurait été suivi les 30 avril et 1er mai 2015 par 15 jeunes, trois adultes et deux agents de la GRC.

Le service Jeunesse, J'écoute aurait aussi été mis en place par une connexion téléphonique entre les élèves de La Loche et des intervenants. Les jeunes auraient également participé à un forum sur l'intimidation en ligne en novembre 2015.

Le présumé tireur restera détenu dans un centre pour jeunes contrevenants jusqu'à sa prochaine comparution par vidéo, le 22 février prochain.

Trois des sept blessés ont quitté l'hôpital

Trois des sept personnes blessées vendredi par un jeune tireur, qui en aurait tué quatre autres à La Loche, en Saskatchewan, ont quitté l'hôpital.

Les responsables de la santé de la province ont confirmé mercredi matin que seulement quatre blessés étaient toujours hospitalisés à Saskatoon, a rapporté Global News.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos