Agence QMI

Saskatchewan: 4 morts et des blessés dans une école

Tuerie à La Loche

Voir en plein écran

Dernière mise à jour: 22-01-2016 | 21h16

LA LOCHE, Saskatchewan - Un tireur a fait quatre morts et des blessés vendredi dans une école élémentaire de La Loche, une collectivité située à plus de 600 km au nord de Saskatoon, en Saskatchewan.

La GRC a reçu un appel vers 13 h au sujet d'un tireur en action dans la collectivité. Un peu moins de 50 minutes plus tard, elle a procédé à l'arrestation d'un homme.

La GRC mène son enquête à deux endroits, à l'école et dans une résidence à La Loche. La GRC n'a pas précisé l'identité du tireur, ni son âge, pas plus que celle des victimes. On ne sait pas non plus si le tireur a été arrêté l'arme à la main.

Le premier ministre Justin Trudeau avait indiqué dans un premier temps qu'il y avait cinq morts.

La GRC a confirmé avoir transmis cette information, dans un premier temps.

M. Trudeau a réagi rapidement à cette nouvelle à partir de Davos en Suisse, où il assiste au Forum économique mondial. «Il s'agit du cauchemar de tous les parents», a-t-il commenté en anglais.

Il a indiqué avoir communiqué avec le commissaire de la GRC, le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, qui est député en Saskatchewan, le premier ministre de la province, Bob Wall, et le maire de La Loche pour exprimer ses condoléances.

«Le Canada partage ce deuil et se tient aux côtés de la communauté de La Loche et de toute la Saskatchewan», a déclaré M. Trudeau.

La grande majorité des 3000 habitants de La Loche sont d'origine amérindienne, de la nation des Dénés.

«La Loche est dévastée», a déclaré le chef autochtone Teddy Clark au journal «Star Phoenix» de Saskatoon.

L'école a été placée en isolement pendant une bonne partie de l'après-midi et la population a été invitée à se tenir loin des lieux de l'incident pour aider la GRC à résoudre cette crise.

L'école élémentaire Ducharme de La Loche compte 900 élèves de la maternelle à la 12e année, qui sont répartis dans deux édifices. Les mesures d'urgence ont été décrétées dans l'édifice qui compte des élèves de la 7e à la 12e année.

Brad Wall réagit

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, a déclaré que les mots ne «pouvaient exprimer le choc et la tristesse sur ces événements horribles survenus à La Loche».

Le conseil tribal de la ville de Meadow Lake a envoyé sur place une équipe de crise, formée d'anciens et de professionnels, pour aider la collectivité à passer à travers ce drame.

La députée néo-démocrate fédérale de la circonscription de Desnethe-Missinippi-Churchill River et ancienne mairesse de La Loche, Georgina Jolibois, a déclaré qu'elle était dévastée par la nouvelle.

«Comme ancienne mairesse de La Loche, j'ai été choquée et attristée par la nouvelle de la fusillade survenue dans l'édifice Dene de l'école de La Loche, dans ma circonscription. C'est un événement qui m'interpelle personnellement, puisque des membres de ma famille fréquentent cette école.»

La chef intérimaire du Parti conservateur du Canada, Rona Ambrose, a exprimé son «chagrin et la tristesse».

Le taux de suicide dans cette collectivité et les collectivités environnantes au nord-est de la province se chiffrait à 43,4 par 100 000 habitants entre 2008 et 2012, selon le Star Phoenix de Saskatoon, soit plus du triple de la moyenne annuelle provinciale, qui était de 12,7.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos