Michael Nguyen
Agence QMI

Un boucher coupable d'avoir tué et démembré un trafiquant

Un boucher coupable d'avoir tué et démembré un trafiquant

Photo Fotolia

Michael Nguyen

MONTRÉAL - Un ex-boucher vient d'être condamné à 15 ans de pénitencier pour avoir participé à l'homicide d'un petit trafiquant de drogue et l'avoir ensuite dépecé en 2007. Mais, en tenant compte de la détention préventive, il sera libre dans 50 jours.

«C'est un drame inqualifiable pour la famille de la victime», a déclaré le procureur de la Couronne Me David Simon ce vendredi, alors que Michel Côté, 53 ans, reconnaissait sa culpabilité et était condamné.
L'affaire remonte à 9 ans. Côté, un boucher qui a toujours habité à Notre-Dame-de-la-Paix, en Outaouais, s'était installé à Montréal.

Il a alors fait la connaissance de Nadège Merceus, une prostituée accro au crack qui l'a fait plonger dans la drogue. Or, le 16 avril 2007, Merceus et Côté n'avaient plus de crack, et la femme s'est mise en tête de faire venir un livreur pour lui voler sa drogue.

Et quand le livreur, Shane Jimrattie, s'est présenté au logement, il a été tué d'au moins 40 coups de marteau par la femme avant que Côté n'utilise ses compétences de boucher pour découper le cadavre.

«Le corps a été démembré de façon quasi chirurgicale, a expliqué Me Simon. Selon la pathologiste, la personne ayant disséqué le corps possédait certaines connaissances anatomiques ou une expérience avec les animaux.»

Hasard

C'est le hasard qui a fait que Côté et Merceus ont été arrêtés. La famille de la victime, inquiète de ne plus avoir de ses nouvelles, s'est alors mise à sa recherche après avoir alerté les policiers.

La voiture de Jimrattie a été retrouvée et c'est le frère de la victime qui a alors vu un individu portant des sacs à ordure pour les déposer dans le coffre d'une voiture.

«Les policiers y ont trouvé le corps démembré en quatre segments», a expliqué Me Simon.

À la suite de l'enquête, Côté et Merceus ont été arrêtés, et les deux ont été reconnus coupables de meurtre non prémédité.

Accusations réduites

Sauf que la Cour d'appel a ordonné un nouveau procès pour Côté, qui affirme qu'il n'était pas au courant du plan de Merceus de tuer le petit trafiquant. Il croyait qu'il s'agirait plutôt d'un vol qualifié.

«La seule preuve de la participation de monsieur est le témoignage de madame», a expliqué Me Simon.

Et avec le temps qui s'est écoulé depuis le drame, la Couronne n'était plus en mesure de prouver hors de tout doute raisonnable la culpabilité de Côté sur un chef de meurtre.

Côté a donc plaidé coupable d'homicide involontaire et d'outrage à un cadavre, vendredi au palais de justice de Montréal.

Et, à la suggestion des parties, il a écopé d'une peine de 15 années d'incarcération pour l'homicide involontaire et de cinq ans pour l'outrage au cadavre. En retranchant la détention provisoire, Côté n'a plus que 50 jours à purger.

«C'était un homme sans histoire, qui a toujours vécu dans le même village toute sa vie, a expliqué Me Christian Gauthier de la défense. Ça va faire presque 10 ans qu'il est en prison.»

En plus de la peine d'incarcération, le juge Marc David a interdit à Côté de posséder des armes pour le reste de sa vie. Il devra également fournir un échantillon d'ADN à la cour.

Merceus, de son côté, a échoué dans sa tentative d'appel. Elle est toujours en prison.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos