Michaël Nguyen
Agence QMI

Elle flambe 86 000 $ déposés par erreur dans son compte

Elle flambe 86 000 $ déposés par erreur dans son compte

Au lieu de signaler l'erreur, Calinie Nivyabandi a multiplié les retraits.Photo Fotolia

Michaël Nguyen

MONTRÉAL - Une infirmière s'étant empressée de flamber en restos, voyage et vêtements 86 000 $ déposés par erreur dans son compte bancaire s'en est sortie sans casier judiciaire, même si elle a été déclarée coupable de vol.

«Je suis incapable de dire que la suggestion des avocats est complètement déraisonnable, je vais donc l'accepter», a commenté la juge Hélène Morin mardi dans le dossier de Calinie Nivyabandi, après avoir longuement réfléchi pour savoir si oui ou non l'accusée méritait une telle clémence.

Mais pour bénéficier de cette absolution qui lui évite d'avoir un antécédent criminel, l'infirmière de 43 ans devra toutefois montrer patte blanche pendant toute une année, pendant laquelle elle devra effectuer 180 heures de travaux communautaires.

Nivyabandi devra aussi continuer les remboursements de 37 000 $ des 86 000 $ qu'elle a subtilisés à sa Caisse populaire du secteur Cartierville, à Montréal.

L'affaire a commencé en juillet 2011, quand Nivyabandi s'était présentée au comptoir de l'institution financière. La femme a demandé des billets de 100 $ US, mais la préposée avait plutôt fait une «erreur d'inattention» et avait déposé 150 000 $ dans le compte.

Se «gâter»

Or, au lieu de signaler l'erreur, Nivyabandi a multiplié les retraits, variant de 2500 $ à 25 000 $, jusqu'à ce que la Caisse populaire se rende compte de l'erreur et bloque son compte.

La femme de 43 ans a elle-même admis à un enquêteur de l'institution s'être «gâtée beaucoup» à la suite de la bourde de la Caisse populaire, notamment en voyageant à Niagara Falls, en se payant des sorties restos et en s'achetant des vêtements.

Lors du procès, elle a toutefois clamé qu'elle croyait avoir reçu l'argent en héritage d'un oncle inconnu, ce que le juge du procès avait qualifié de «foutaise».

La peine imposée mardi était une suggestion commune de Me William Roy de la défense et de Me Lucie Martineau de la Couronne.

Lors des représentations sur la peine, les parties avaient proposé l'absolution, pour que l'infirmière puisse continuer à travailler dans le milieu de la santé.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos