Agence QMI

Marche mondiale des femmes à Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES - Plusieurs personnes se sont rassemblées dans le cadre de la Marche mondiale des femmes au Québec, samedi, à Trois-Rivières. L'événement féministe s'est tenu cette année sous le thème «Libérons nos corps, notre Terre et nos territoires».

Les manifestants se sont rejoints au terrain de l'exposition, à 11 h, pour marcher les 2 km qui les séparent du Parc portuaire.

Les organisatrices de l'événement souhaitaient se rassembler «pour éliminer les causes à l'origine de la pauvreté et de la violence envers les femmes». Le droit à l'autodétermination des peuples autochtones était aussi au centre de leurs préoccupations.

Les participants dénonçaient, entre autres, «l'absence» des femmes dans les débats électoraux depuis le début de la campagne électorale.

«À deux jours du scrutin, nous sommes forcées de constater que les partis en élection sont complètement déconnectés des préoccupations portées par les groupes de femmes. La marche d'aujourd'hui rappelle que nous refusons d'être effacées de l'espace politique », a indiqué Mélanie Sarazin, porte-parole de la Marche mondiale des femmes et présidente de la Fédération des femmes du Québec.

Quelques personnalités politiques ont participé au rassemblement. Une délégation de la CSN a aussi pris part à la manifestation. Les mairesses de Sainte-Julie et de Châteauguay y étaient également à titre de représentantes de l'union des municipalités du Québec (UMQ).

«Ce sont des situations de violence envers les femmes qu'il ne faut pas tolérer, qu'il faut faire quelque chose pour que ça change, a indiqué Joanne Blais, membre du mouvement des femmes de la Mauricie. Il y a aussi toutes les situations de pauvreté, que ce soit ici ou ailleurs, dans les personnes qui vivent sous le seuil de la pauvreté, 70 % d'entre elles sont des femmes.»

Une cinquantaine de «tricots-graffitis» ont été installés le long du trajet de la marche. Ils ont été confectionnés par plusieurs centres de femmes du Québec et totalisent plus de 200 mètres de long, lorsqu'ils sont mis bout à bout.

L'œuvre éphémère sera ensuite exposée au Musée québécois de culture populaire de Trois-Rivières.

La Marche des femmes a été fondée en 1998 et mobilise des femmes dans plus de 60 pays, a indiqué l'organisation dans un communiqué. Il s'agit de la quatrième édition au pays.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos