Mélanie Colleu
Agence QMI

Série de perquisitions liées à l'asphalte au Québec

Série de perquisitions liées à l'asphalte au Québec

Il s'agit d'une enquête indépendante du Bureau de la concurrence. Photo Archives / Agence QMI

Mélanie Colleu

MONTRÉAL - Le Bureau de la concurrence du Canada a lancé une série de frappes mardi matin à travers la province en lien avec des contrats de pavage, d'asphaltage et de terrassement.

Des perquisitions se sont déroulées notamment en Montérégie, en Estrie, en Mauricie, au Centre-du-Québec et au Saguenay-Lac-Saint-Jean, a indiqué Gabrielle Tassé, la porte-parole de l'organisme fédéral. Elles découlent d'allégations portant sur des «ententes pour truquer les offres, fixer les prix et se partager le territoire», a-t-elle poursuivi.

Il s'agit d'une enquête indépendante du Bureau de la concurrence, a-t-elle rappelé, précisant qu'elle ne pouvait révéler ni le nombre ni les noms des entreprises ou individus visés.

«On est à recueillir des éléments de preuves pour établir des faits», a-t-elle simplement déclaré.

L'existence d'un important cartel de l'asphalte avait déjà été mentionnée devant la commission Charbonneau en 2013, lors du témoignage de l'ex-entrepreneur de la firme Sintra, Gilles Théberge.

Ce dernier avait révélé qu'au début des années 2000, plusieurs compagnies (Simard-Beaudry, DJL, Sintra et Beaver Asphalte) avaient passé un accord pour fixer les prix d'achat de leur bitume, et se partager les territoires en fonction de l'implantation de leurs usines.

Cette collusion avait fait bondir leurs marges de profit, aux dépens du ministère des Transports du Québec qui payait anormalement plus cher ses travaux publics.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos