Jean-Louis Fortin
Agence QMI

Vaillancourt: un présumé complice accusé de fraude

Vaillancourt: un présumé complice accusé de fraude

Perquisition aux entreprises Guy Desjardins en février 2014.Photo Archives / Agence QMI

Jean-Louis Fortin

MONTRÉAL – Un entrepreneur en construction de la couronne nord de Montréal, déjà soupçonné par la police d'avoir fait partie du réseau de l'ex-maire de Laval Gilles Vaillancourt, fait face à de nouvelles accusations dans une affaire de fraude fiscale.

Guy Desjardins et sa firme, Les Entreprises Guy Desjardins inc, ainsi que le fournisseur de fausses factures Jules César Badra, font l'objet d'une dizaine d'accusations de fraude fiscale, a annoncé l'Unité permanente anticorruption (UPAC) mardi.

Ils s'exposent à des amendes totalisant 273 962 $.

Les fraudeurs allégués auraient utilisé un stratagème bien connu de fausses factures, semblable à certains qui ont été démantelés par Revenu Québec dans les dernières années.

«Ils sont accusés d'avoir participé à un stratagème de fausse facturation en produisant des déclarations trompeuses et en réclamant indûment des crédits et des remboursements de taxes sur les intrants», selon l'UPAC.

La firme de Guy Desjardins, dans laquelle le Fonds de solidarité FTQ a déjà investi 1,5 million $ de l'argent de ses déposants, s'est placée sous la protection de la Loi sur la faillite en 2013, avait révélé notre Bureau d'enquête.

L'entreprise basée à Saint-Jérôme devait alors 7,5 millions $ à 152 créanciers différents.
Quelques semaines auparavant, Guy Desjardins a été arrêté par l'UPAC pour fraude avec 36 présumés complices, dont l'ex-maire Vaillancourt.

Quant à Jules César Badra, il est reconnu comme un expert de la fausse facturation. L'an dernier, Revenu Québec a saisi plusieurs de ses biens pour récupérer plus de 6 millions $, dont une luxueuse résidence de 1,5 million $ à Pierrefonds, le contenu de sa cave à vins ainsi que des voitures de luxe.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos