Jean-Louis Fortin
Agence QMI

Voyages, spectacles et clubs privés pour Frank Zampino

Voyages, spectacles et clubs privés pour Frank Zampino

Frank Zampino.Photo Archives / Agence QMI

Jean-Louis Fortin

Dernière mise à jour: 02-12-2014 | 17h49

MONTRÉAL - Alors qu'il était numéro deux à la Ville de Montréal, Frank Zampino a multiplié les voyages et les rencontres mondaines avec des entrepreneurs qui ont décroché les contrats controversés des compteurs d'eau et du Faubourg Contrecoeur.

Voyages à la Barbade, au Maroc et en Floride, soupers dans des clubs privés, spectacles au Centre Bell; rien n'était trop beau ni trop cher, révèlent de nouveaux documents d'enquête policière, obtenus mardi suite aux démarches judiciaires entreprises par un groupe de médias, dont «Le Journal de Montréal».

Ces informations ont été compilées par les enquêteurs de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) dans le but d'obtenir des mandats de perquisition qui ont notamment été exécutés chez Zampino, ainsi que chez l'entrepreneur Tony Accurso et l'ex-directeur général de la Ville Robert Abdallah, en avril dernier.

Multiples rencontres

En étudiant l'agenda informatique de Frank Zampino, qui avait été saisi dans le cadre du projet d'enquête «faufil» sur le scandale du Faubourg Contrecoeur, les policiers ont découvert une mine d'informations.

Ainsi, même s'il était en position d'influence à titre de président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Frank Zampino avait planifié:

- 12 rencontres avec l'entrepreneur Tony Accurso, de novembre 2005 à novembre 2006.

- 65 rencontres avec l'ingénieur Rosaire Sauriol, qui était alors vice-président de la firme de génie Dessau, entre octobre 2005 et août 2008.

- 11 rencontres avec Frank Minicucci, un bras droit de Tony Accurso, entre octobre 2005 et juin 2008.

- 28 rencontres avec l'entrepreneur Paolo Catania, entre octobre 2005 et juillet 2008, dont huit fois dans les bureaux de la Ville, sept fois dans divers restaurants et sept fois au club 357C, un établissement privé de Montréal mentionné à la commission Charbonneau, où se côtoyaient politiciens et entrepreneurs.

À la même époque, Dessau et les entreprises de Tony Accurso ont obtenu le plus imposant contrat jamais octroyé par la Ville, d'une valeur de 356 millions $, pour les compteurs d'eau.

Catania, pour sa part, a signé avec la Ville une entente fort controversée pour le développement du Faubourg Contrecoeur, qui s'est soldée par de nombreuses accusations criminelles.

Noël en famille

Parmi les événements répertoriés où élus, fonctionnaires et entrepreneurs festoyaient ensemble, on note:

- Un BBQ annuel organisé par Frank Zampino à sa résidence privée.

«On retrouve plusieurs élus comme Sammy Forcillo, Cosmo Macciocia, Francine Sénécal, Claude Dauphin, Michel Bissonette», notent les policiers, qui ont aussi remarqué la présence d'entrepreneurs et des hommes d'affaires comme Rosaire Sauriol, Paolo Catania et Frank Minicucci.

- Des soirées de Noël que Zampino a passées en compagnie de Paolo Catania à Brossard, les 14 décembre 2007 et le 5 décembre 2007.

«Une inscription dans un agenda ne garantit pas à 100% la présence du détenteur de l'agenda à un événement», nuancent cependant les enquêteurs.

Voyages

Les enquêteurs ont aussi obtenu des informations des compagnies d'aviation Air Canada, American Airlines et Royal Air Maroc, ainsi que des services frontaliers, pour détailler les voyages entre entrepreneurs, élus et fonctionnaires.

Au rayon des escapades au soleil, on note:

- Un voyage à Fort Lauderdale qui réunissait Zampino, Catania et l'argentier du parti Union Montréal, Bernard Trépanier, en mars 2008.

- Un séjour au luxueux hôtel Trump Tower à Sunny Isles Beach, en Floride, auquel ont participé Frank Zampino et Bernard Trépanier, en août 2008.

- Un voyage à Las Vegas de Frank Zampino, Robert Abdallah et Tony Accurso en février 2006.

- Les fameux voyages de Zampino sur le luxueux yacht de Tony Accurso, le «Touch». Zampino s'y est rendu deux fois, en février 2007 et en février 2008. Robert Abdallah est également allé s'y prélasser.

- Zampino est revenu avec Paolo Catania et sa conjointe de Casablanca, au Maroc, en septembre 2008.

Rosaire Sauriol, vice-président chez Dessau, prenait également part à certains voyages. Zampino, rappelons-le, a été embauché chez Dessau peu après sa démission comme conseiller municipal et président du comité exécutif.

Avantages personnels

L'une des thèses étudiées par la police est que le contrat des compteurs d'eau ait pu être octroyé en échange d'avantages personnels indus pour des élus ou du personnel politique.

Dans le cadre de leur enquête, les policiers étudient le dépôt d'accusations criminelles pour fraude, abus de confiance, fraude envers le gouvernement et complot pour fraude. Personne n'a été arrêté à ce jour. Ces informations n'ont pas encore fait l'objet d'un débat devant les tribunaux.

Par contre, l'affaire du Faubourg Contrecoeur a déjà mené à la mise en accusation de neuf personnes, dont Zampino, Catania et Trépanier.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos