Michaël Nguyen / Agence QMI
Agence QMI

Magnotta ne jette pas un regard à la vidéo

Michaël Nguyen / Agence QMI

Dernière mise à jour: 16-10-2014 | 20h59

Luka Rocco Magnotta n'a pas jeté un regard à l'horrible vidéo où on le voit dépecer et profaner le cadavre de Jun Lin.

«C'est la fameuse vidéo dont je parlais lors de ma déclaration d'ouverture», a lancé Me Louis Bouthillier de la Couronne juste avant que ne soit lancée la vidéo sur les 24 écrans dans la salle d'audience.

Pendant les 10 minutes et 22 secondes où l'on voit Magnotta commettre des gestes atroces sur le cadavre de l'étudiant chinois, incluant des gestes à caractère sexuel, personne n'a dit un mot.

Magnotta a gardé la tête si basse qu'on ne le voyait même plus dans le box des accusés. Les jurés étaient attentifs et regardaient attentivement les écrans, bien que certains semblaient mal à l'aise face aux images extrêmement dures présentées devant eux.

Le public est resté impassible, bien qu'à un moment, une spectatrice a souri, alors que la tête coupée de Jun Lin apparaissait à l'écran.

Notons qu'à aucun moment, on ne voit le visage de Magnotta. Et quand Jun Lin apparaît à l'écran, il est déjà mort.

Dès la fin du visionnement de la vidéo, le juge Guy Cournoyer a annoncé la pause de l'après-midi. Une jurée a fixé Magnotta en quittant la salle d'audience.

La vidéo avait été extraite du site YouTube par la policière Nadine Paoliello. Son témoignage se poursuit, au palais de justice de Montréal.

Rappelons que Magnotta a reconnu avoir tué et dépecé Jun Lin, le 25 mai 2012. C'est lui qui a mis en ligne la vidéo. Il plaidera toutefois la non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos