Lise Thibault brise le silence

Kathleen Frenette

Dernière mise à jour: 28-07-2014 | 20h06

QUÉBEC - Après sept ans de silence, Lise Thibault a choisi de le briser en s'adressant aux médias avec l'espoir de laver sa réputation et celle de l'institution dont elle a été le porte-étendard pendant de nombreuses années.

«J'ai 75 ans. Toute ma vie, j'ai été une femme engagée et je ne veux surtout pas laisser l'image d'une femme qui, après avoir tout donné, a entaché une institution aussi importante que celle du lieutenant-gouverneur», a-t-elle dit.

Jamais depuis le début des procédures entreprises contre elle, Lise Thibault n'a parlé aux médias.

Lundi, toutefois, la septuagénaire contre qui pèsent de lourdes accusations d'abus de confiance, de fabrication et d'usage d'un faux document et de fraude de plus de 5000 $ a senti le besoin de le faire.

«J'ai été honnête toute ma vie et, vous savez... Lise Thibault, là, elle est née en 1939 et là, on est en 2014, alors il y a quelqu'un et il y a quelque chose qui l'a amenée là», a-t-elle dit la voix légèrement chevrotante.

Un peu plus d'un mois après son dernier passage à la Cour, elle est revenue, lundi, au palais de justice pour entamer la dernière étape de son procès, soit celui de sa défense.

Avant d'entreprendre son témoignage, son avocat, Me Marc Labelle, a fait savoir au juge Carol Saint-Cyr que sa cliente devait subir un examen médical le 5 août prochain en lien avec une problématique qu'elle a connue en 2003.

L'interrogatoire se fera donc plus tranquillement et avec un plus grand nombre de pauses en raison de son état de santé.

Mettre la table

Comme si elle plongeait à travers une histoire ancienne, Lise Thibault a parlé de son enfance, de son mariage, de la naissance de ses enfants et de son implication auprès des femmes.

Juge «honnête»

Questionnée sur les deux requêtes rejetées par le magistrat, soit celle sur l'immunité relative et celle de non-lieu, Lise Thibault a fait savoir qu'elle n'était pas choquée par la décision rendue à son endroit.

«Je ne suis pas déçue. C'est un juge très honnête. Moi, je crois en l'honnêteté du citoyen, en l'honnêteté de nos institutions tant qu'il ne me prouve pas le contraire, mais quand il me prouve le contraire, vous allez voir la tigresse par exemple», a-t-elle dit aux médias avant de quitter le palais de justice.


Vidéos

Photos