Marie-Claude Simard
Agence QMI

Un cheval de la police affolé sème l'émoi à Montréal

Marie-Claude Simard

MONTRÉAL – Un cheval de la police de Montréal a causé tout un émoi, samedi après-midi, lorsqu’il a pris la clé des champs pour galoper dans les rues de l’arrondissement de Notre-Dame-de-Grâce–Côte-des-Neiges pendant 30 minutes avant d’être finalement rattrapé.

Deux cavaliers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), un homme et une femme, effectuaient une patrouille de routine vers 16 h sur l’avenue Monkland lorsque la policière est tombée de selle au coin des avenues Earnscliffe et Monkland. C'est alors que la bête nommée Royal a pris la fuite, a indiqué le SPVM.

«Il s’agit d’un tout nouveau cheval du SPVM», a expliqué le porte-parole de la police Danny Richer. Ce dernier n’était pas en mesure, en début de soirée, samedi, de dire pour quelles raisons la cavalière a chuté. La policière au subi des blessures mineures à l’épaule et au bras, tandis qu’au terme de sa course l’animal a subi des blessures légères aux pattes et au museau.

Plusieurs citoyens ont rapporté avoir vu le cheval en train de courir au galop dans plusieurs rues de Notre-Dame-de-Grâce, notamment les avenues Monkland, Girouard et Marcil. Ensuite le cheval a été aperçu dans le secteur de Lachine, en train de longer une voie ferrée.

Les policiers et des agents de la protection de la faune ont suivi l’animal pendant plusieurs minutes. La bête a finalement été interceptée près de la gare de triage Saint-Luc, sur la rue Paré, non loin de l’ancien hippodrome, et ramenée à l’écurie du SPVM sur le mont Royal.

Un cheval épouvanté

Michel Dusablon et son amie Claire Lévesque sirotaient leur café au soleil sur la terrasse du Second Cup situé sur l'avenue Monkland, au coin de Girouard, lorsqu’à leur grande surprise, ils ont aperçu le grand cheval noir, affolé, en train de galoper au milieu de la rue en direction ouest.

«Il a traversé Girouard à toute allure sur un feu rouge! Il avait l’air épouvanté, a dit M. Dusablon en entrevue à l’Agence QMI. Fort heureusement il courait dans la rue, car il y avait beaucoup de monde sur les trottoirs! Il y aurait eu des blessés, peut-être des morts, s’il avait galopé sur les trottoirs achalandés!»

Les deux amis avaient d’abord vu les deux policiers en train d’effectuer leur patrouille de routine, tranquillement. «Les bêtes étaient disciplinées, tout se déroulait normalement, a expliqué M. Dusablon. On était quand même surpris puisque d’habitude, c’est sur le mont Royal qu’on voit la cavalerie!»

Quelque 20 minutes après que les deux cavaliers furent passés devant le couple, la nouvelle recrue équine du SPVM rebroussait chemin à vive allure sur l'avenue Monkland, comme affolée. «C’était comme dans les films, il semblait très apeuré, perdu, a précisé le quinquagénaire qui vit à Rosemont. J’ai appelé le 911 et j’ai vu le cheval tourner vers le sud sur la rue Marcil.»

Plusieurs témoins de la scène ont rapporté sur Twitter avoir vu le cheval. «Un cheval noir avec une selle vide a brûlé un feu rouge à toute vitesse sur Monkland et a presque heurté l’automobile de mon ami», a-t-on pu lire dans un micromessage transmis sur Twitter au moment où l’événement se déroulait.

Une recrue en formation?

Le porte-parole du SPVM n’était pas en mesure de dire samedi soir si le cheval Royal était en formation ou s’il en était à sa première sortie dans les rues de Montréal lorsqu’il a pris la fuite en après-midi. L’imposante bête est de toute évidence une très nouvelle acquisition du SPVM puisque son nom ne figure pas parmi les 10 chevaux présentés comme faisant partie de la cavalerie du SPVM sur le site de la police.

Selon le site, les nouveaux chevaux doivent passer une période d’essai d’environ un an lors de laquelle la tolérance aux bruits, aux véhicules, aux gens et aux objets en mouvements est évaluée. «En fonction de son rendement et de sa performance, il sera gardé ou exclu de la cavalerie. Comme c’est un animal imprévisible, un tempérament calme est primordial», peut-on lire sur le site.

La cavalerie doit notamment répondre aux besoins des postes de quartiers, faire respecter les règlements municipaux, patrouiller dans les parcs et les endroits non accessibles en véhicule et effectuer le contrôle de foule lors d’événements ou de manifestations.

 


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos