Tués par un python: un dernier au revoir à Noah et Connor


Alain Lavoie

Dernière mise à jour: 10-08-2013 | 20h08

CAMPBELLTON, N.-B. - Les funérailles des frères Connor, 6 ans, et Noah Barthe, 4 ans, tués par un serpent lundi dernier, se sont déroulées samedi après-midi en l'église Saint-Thomas, à Campbellton, au Nouveau-Brunswick.

L'église surchauffée contenait plus de 300 personnes réunies dans la douleur à la suite de la mort des deux jeunes enfants.

Aussi sur Canoe.ca

Auparavant, les deux familles s'étaient rendues au Salon funéraire Maher's afin de recevoir les condoléances de plusieurs centaines de personnes qui ont fait le pied de grue à l'extérieur du bâtiment, en attendant de voir les parents.

Cette histoire a déclenché les passions les plus vives dans cette communauté de 7000 habitants au cours de la dernière semaine.

Les deux enfants sont morts asphyxiés par un python de Seba qui s'était échappé de sa cage de verre, dans le logement où ils dormaient, au-dessus de l'animalerie Reptile Ocean, à Campbellton.

Mercredi dernier, plus de 1000 personnes ont assisté à une veillée funèbre pour les deux petites victimes. Tout au cours de la semaine, plusieurs personnes ont déposé des fleurs et des oursons près de l'animalerie, en signe de support envers la famille Barthe.

Écoute et simplicité

Samedi, le convoi funéraire a précédé plusieurs voitures dans ce décor vallonneux. D'un pas lent, parents et amis ont suivi le célébrant et le cercueil pour gravir les marches menant à cette église au style suranné.

Le célébrant, le Père Maurice Frenette, aumônier de l'Hôpital régional de Campbellton, a eu de bonnes paroles pour les enfants et les parents.

«Je crois que les parents ne veulent pas entendre des messages symboliques, a-t-il dit. Ce qu'il faut faire, c'est de rester le plus simple possible, de rester à l'écoute de ce que ces gens-là ont à vivre et de leur dire tout simplement que nous les accompagnons dans cette douleur, dans cette souffrance, une souffrance qui n'a pas de nom. Nous ne sommes pas capables de mettre un seul mot sur cette douleur que ces gens-là vivent présentement.»

Il a ajouté qu'il ne fallait pas céder à la colère, ni accuser qui que ce soit dans cette affaire.

À la communauté de Campbellton et des environs, le Père Frenette leur a dit que «vous avez démontré beaucoup de soutien depuis les événements de lundi dernier. Nous avons vu une communauté qui se tient et une communauté qui soutient».

Le pasteur connaît bien ces drames puisqu'il a été aumônier militaire durant plus de 22 ans dans des pays dévastés par la guerre comme la Yougoslavie ou encore l'Afghanistan.

Le panégyrique - le discours de louanges - a été prononcé par des amis de la famille des deux défunts. Ils ont parlé de la joie de vivre de Connor et Noah tout en affirmant que leur souvenir sera gravé à jamais dans la mémoire de tous les membres de la famille Barthe.

Supporter la famille

«Nous allons au service funèbre pour Mandy et Andrew (mère et père des enfants). Nous les connaissons tous les deux et nous voulons les supporter dans cette terrible épreuve», a expliqué Mme Constante Paradis, une amie de la famille, résidente de Campbellton rencontrée avant la cérémonie.

Elle espère sincèrement qu'après le service de samedi, «la communauté sera là pour les aider, Mandy et Andrew, mais aussi Jean-Claude Savoie (propriétaire du Reptile Ocean). Ce n'est pas de sa faute ce qui est arrivé à Noah et Connor. Après tout, c'est un accident».

Ces enfants étaient inséparables ont répété les gens tout au long de la dernière semaine: Connor et Noah étaient unis dans la vie de tous les jours comme ils le sont présentement dans la mort puisqu'ils reposent ensemble, dans un cercueil double. Après les funérailles, ils ont été amenés au cimetière de Tide Head, où la famille les a enterrés.

Réglementation revue

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, a promis vendredi que le gouvernement fédéral se pencherait sur la question de la réglementation concernant la possession d'animaux exotiques.

Au total, 27 bêtes ont été saisies à l'animalerie Reptile Ocean. Quelques-unes ont dû être euthanasiées puisqu'il était impossible de les déménager alors que d'autres pourront être placées dans différents zoos au pays.

Quant au propriétaire de la boutique, Jean-Claude Savoie, il a été rencontré par les enquêteurs de la GRC, mais aucune accusation n'a été portée contre lui.



Vidéos

Photos